Carole connaît bien les chiens mais elle a un sérieux faible pour le shar-pei…

Et ça dure depuis une douzaine d’années. Elle en a eu 5 et vit aujourd’hui avec deux mâles et une femelle shar-pei. Avec elle, vous allez tout savoir sur cette race de chien qui n’a pas que des plis et sa langue bleue pour vous séduire !

Le shar-pei a de nombreux autres atouts à côté de son physique atypique. C’est ce que nous explique Carole Martoglio, auteur du blog Sharpei Attitude.

Carole se passionne pour le comportement du chien et la relation entre l’humain et le chien. Ancienne monitrice d’éducation canine, elle a fréquenté les expos (un chien champion de France), pratiqué l’agility avec un chien et un peu d’obéissance avec un autre. Retrouvez-la sur sa page Facebook !

Si vous voulez un shar-pei, sachez qu’il y a de nombreux shar-pei à l’adoption et des croisés shar-pei en veux-tu en voilà !

Carole, d’où vous vient cette passion pour le shar-pei ?

Ma passion pour le shar-pei est venue avec mon premier chien. Je ne voulais pas un petit chien ni un chien trop remuant. Mon mari a proposé le shar-pei. En me renseignant sur son caractère, j’ai su qu’il me plairait ! Mon premier chien était facile, à l’écoute, bref formidable ! Alors un deuxième a suivi très rapidement.

Mais le caractère était différent ! Celui-ci m’a fait douter et du coup je me suis intéressée davantage au chien en général, à son fonctionnement et à son éducation.

J’ai été séduite par ce chien plutôt indépendant qui apprenait vite à manipuler son monde. S’il y a une difficulté et qu’elle permet d’apprendre et de s’améliorer, la passion n’est pas loin ! Ensuite on rencontre d’autres passionnés de ce chien particulier, on fréquente les expositions, les clubs canins, on voit les différences avec d’autres races et tout cela donne envie d’échanger encore et encore.

Pouvez-vous nous en dire plus sur cette peau si unique du shar-pei ?

Il a une peau très plissée quand il est chiot (cela s’estompe à l’âge adulte) et un poil particulier qui donne son nom à la race : « shar-pei » signifie « peau de sable ».

Car il s’agit d’un poil court, raide et piquant qui peut être urticant chez certaines personnes. Il existe deux types de shar-pei en fonction de leur poil : le shar-pei horse coat (poil très court) et le shar-pei brush coat (poil un peu plus long mais inférieur à 2,5 cm). Le standard précise qu’il n’y a pas de sous-poil.

Shar-pei brush coat

Shar-pei brush coat

Quelles sont les plus grandes qualités du shar-pei ?

Le shar-pei est, en général (car chaque individu est différent), un chien réfléchi. Il est calme, plutôt indépendant, bon gardien.

Mais, pour moi, l’une de ses plus grandes qualités c’est son format. C’est un chien de taille moyenne qui mesure entre 44 et 51 cm au garrot pour un poids d’une vingtaine de kilos. Pas trop petit ni trop grand !

De plus c’est un chien très adaptable qui suivra le rythme de la famille, sportif ou adepte de la sieste sur le canapé… comme son maître. Cerise sur le gâteau, il n’a pas besoin d’être toiletté : un coup de brosse lors des mues et un bain de temps en temps suffisent largement.

Quels sont les besoins importants à connaître si on veut un shar-pei ?

S’il y a une chose qu’il ne faut pas négliger avec un shar-pei c’est sa socialisation. Et il ne suffit pas de l’emmener à l’école des chiots une fois par semaine ! Certains individus peuvent se révéler timides avec les gens et pas toujours à l’aise avec leurs congénères, alors pour éviter d’avoir un chien réactif, il est important de multiplier les bonnes expériences et de le familiariser avec toutes les situations qu’il risque de rencontrer dans son milieu de vie.

Le shar-pei peut mal réagir à des méthodes d’éducation brutales. Avec lui il faut préférer les méthodes positives, d’où il ressort gagnant, d’autant plus qu’il peut s’avérer difficile à motiver.

Question santé, certains individus peuvent avoir quelques soucis au niveau des yeux (entropion), des oreilles (otite) ou de la peau (pyodermite) mais cela concerne une minorité. En règle générale, il faut veiller à lui donner une alimentation de qualité.

Shar-pei horse coat

Shar-pei horse coat

Est-ce que vous pouvez faire le portrait de la famille idéale du shar-pei ?

Un shar-pei peut vivre en appartement comme en maison. Une famille avec enfant ne lui posera aucun problème. Il va aussi s’habituer facilement à d’autres animaux. J’ai vu des shar-pei cohabiter avec des chats ou des lapins. C’est la même chose pour ses congénères. J’ai fait cohabiter quatre mâles et une femelle et ça s’est bien passé.

Tout va dépendre, bien entendu, de l’individu et de son niveau de bien-être, mais un chien bien socialisé qui a ses besoins comblés ne posera pas de problème de cohabitation particulier. Il peut aussi rester seul quelques heures si cette absence est apprise progressivement.

Est-ce un chien fait pour vivre au grand air ?

C’est un chien qui n’est pas fait pour vivre constamment à l’extérieur. Il aime son confort et l’absence de sous-poil ne le rend pas particulièrement équipé pour les intempéries.

Y’a-t-il des rumeurs qui circulent sur le shar-pei ?

Les rumeurs sur le shar-pei concernent souvent ses plis. Alors on entend que plus un shar-pei a de plis, plus il coûte cher (hé non!), qu’il faut mettre du talc entre les plis (non plus!).

On entend dire aussi qu’on rend souvent visite au vétérinaire avec un shar-pei, mais là, c’est comme pour tous les chiens de race, certains individus vont poser problème et d’autres aucun mais, franchement, votre shar-pei ne sera pas plus malade que le boxer ou le bull terrier de vos voisins.

Selon vous, cette race de chien convient-elle à quelqu’un qui n’aurait jamais eu de chien ?

Oui tout à fait. J’en ai même fait l’expérience !

Merci à Carole pour avoir partagé toutes ces infos avec les lecteurs de OuafMag ! Visitez le blog Sharpei-Attitude et abonnez-vous à la newsletter de Carole pour avoir un article bonus tous les mois ! N’oubliez pas les shar-pei et croisés shar-pei à l’adoption. Commencez vos recherches ici.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.