Physiquement dissuasif et remarquablement posé et affectueux en même temps, le Mastiff est une race de chien qui mérite mûre réflexion et plutôt deux fois qu’une. Lorsque vous pouvez l’envisager pour faire partie de votre vie, le bonheur qui vous attend est plus grand que tout ce que l’on peut imaginer.

Le physique hors normes du Mastiff

Le plus souvent, c’est son aspect massif qui retient d’abord l’attention. Le Mastiff n’est pas une grande race de par sa hauteur au garrot, mais son gabarit. Le standard de race ne mentionne ni taille ni poids, mais explique que la sélection de ce molossoïde de type dogue cherche à produire des chiens qui vont présenter une harmonie entre « la hauteur et la substance ».

Pour la taille et le poids du Mastiff, on rencontre donc toutes sortes de chiffres (en voilà d’autres) : adultes, ce sont des chiens qui pèsent en moyenne 80 kg et les plus fortement charpentés peuvent peser dans les 100 kg. La hauteur au garrot est en moyenne aux alentours des 80 à 85 cm. Les femelles sont un plus légères et petites, en général.

On recherche aussi une tête carrée et large ; pour le standard, la largeur du crâne est égale aux deux tiers de la longueur totale de la tête (c’est large).

Voici un Mastiff anglais adulte qui pèse un petit peu plus de 100 kg et nous voyons bien comme la tête est volumineuse.

Dans la vidéo, le propriétaire du Mastiff dit qu’à presque deux mois, son chiot pesait 15 kg. C’est cohérent avec le poids de son chien, et ce sont effectivement des chiots qui pèsent dans les 12/13 à 15 kg à l’âge de 8 semaines. On approche le poids adulte vers l’âge de 2 ans, en général.

Quelques autres caractéristiques physiques :

  • 3 couleurs admises : fauve abricot, fauve et fauve bringé
  • un museau court avec une truffe toujours noire
  • quelques plis sur la face mais jamais trop
  • des yeux toujours foncés, entourés de noir et assez écartés
  • de petites oreilles
  • beaucoup de muscles

Alimentation du Mastiff

C’est très variable d’un chien à l’autre. Cependant le budget alimentation mérite réflexion (et calculs prévisionnels avec un budget un petit peu serré) avec plus d’un kilo de nourriture par jour, en général.

Le Mastiff fait partie des chiens sujets à la torsion d’estomac. Il vaut donc mieux deux repas par jour qu’un seul et surtout, pas d’activité physique dans les deux heures après un repas (marcher un peu et paisiblement est ok pour beaucoup de vétérinaires). Faire chercher la nourriture à son chien en jouant est très efficace pour éviter qu’il ne mange trop vite.

Il est conseillé de faire très attention, pendant sa croissance, à ce qu’il ne prenne pas trop de poids, surtout jusqu’à 6 mois à cause du risque de développer des problèmes d’articulations. Ensuite, tous les chiens peuvent devenir trop gros, mais le risque d’obésité est à prendre au sérieux avec un Mastiff.

Suivre les conseils de l’éleveur et du vétérinaire aide à bien nourrir son chiot et à savoir quand passer à l’alimentation pour adulte. Des croquettes d’excellente qualité et adaptées aux stades de croissance couvrent les besoins nutritionnels, si on respecte les quantités recommandées par rapport au poids du chien.

Voici 3 minutes de bonheur.

Néanmoins, une première expérience du chien (cela ne fait pas tout, mais aide un peu tout de même) et un suivi vétérinaire plus soutenu que la moyenne, en tout cas jusqu’à la maturité, peuvent être recommandés, parce qu’il faut gérer cet aspect avec l’activité physique en parallèle.

D’abord, il faut trouver l’équilibre pour faire faire assez d’activité physique à son chiot mais pas trop. Ensuite il faut trouver l’équilibre pour que son chien ne s’empâte pas… sachant qu’il s’agit là d’un chien fortement charpenté décrit partout comme calme, voire lent et même flegmatique…

Activité physique du Mastiff

Le Mastiff est, dans la modération, un chien actif. Sur une journée, une heure à une heure trente d’activité physique peut être considéré comme raisonnable pour son bien-être et ce, par le biais de la marche en laisse. Ces chiens peuvent marcher plus longtemps. Disons que les sorties n’ont pas à être extrêmement longues et dynamiques. Evidemment, il faut toujours mettre ce type de référence en relation avec ce que fait le chien le reste de la journée.

Trop « lourd » pour courir à toute allure et sauter partout pendant une heure, un Mastiff peut faire de longues et belles balades avec vous mais non, ce ne sont pas des chiens énergiques qui doivent courir à tout prix chaque jour.

Pour le chiot Mastiff, bien plus énergique et remuant que le chien adulte, de brèves sorties et un peu de jeu tous les jours et, en général, il se dépense suffisamment (avec quelques apprentissages de base qui sont fatigants aussi à leur manière). Les recommandations habituelles pour les chiots à croissance rapide sont de rigueur, jusqu’à l’âge d’environ un an/un an et demi (ceci reste à voir avec son vétérinaire pour son chien) : pas de sauts au quotidien comme monter/descendre d’un meuble, vigilance escaliers et sols glissants.

Dans l’eau, ce type de chien fait de l’exercice en prenant moins de risques que sur le sol.

Mastiffette qui s’amuse dans l’eau 🙂

Les origines du Mastiff

Les ancêtres du Mastiff étaient vraisemblablement présents en Angleterre quelques 600 ans avant notre ère. Les grands voyageurs qu’étaient les Phéniciens y auraient emmenés leurs chiens les plus imposants dans le but de protéger leurs marchandises. Il existe toutefois des représentations de chiens similaires quelques millénaires avant av. J.-C.

Quelques siècles plus tard, les romains débarquent en Angleterre à leur tour et, sans surprise, ils  adorent ces chiens puissants et téméraires utilisés par les soldats anglais. Ils les veulent comme gardiens mais aussi pour leurs horribles jeux de combats, ainsi que pour partir à la guerre.

old english mastiffPar la suite, il sera surtout utilisé pour la protection de grandes propriétés agricoles, notamment contre les braconniers et les animaux sauvages. Arrive le Moyen-Age ; ce chien est devenu un gardien estimé par les fermiers.

Pendant longtemps, avant de devenir le chien que nous connaissons aujourd’hui, le Mastiff est surtout un chien de guerre et en temps de paix, c’est un chien de garde.

Et puis au 19e siècle, si vous connaissez un peu l’histoire du chien, beaucoup de choses vont changer, outre-Manche puis dans le reste du monde ! Le Mastiff sera désormais reproduit et reproduit pour être… beaucoup plus cool et posé. S’il est utilisé pour travailler, c’est essentiellement pour la dissuasion.

Un chien de travail

Le Mastiff anglais n’est pas un chien de compagnie. Notre Old English Mastiff apprécie (beaucoup) de tenir compagnie mais c’est un chien de garde et de défense pour la F.C.I et un chien de travail pour le Kennel Club de Grande-Bretagne.

Il a des caractéristiques que vous ne trouverez jamais chez un chien de compagnie, notamment une force physique phénoménale, une certaine ténacité et cette disposition à aller au-devant du danger en dépit d’un seuil de réactivité élevé- ces aspects dépendent néanmoins en grande partie de ce à quoi on habitue son chien !

Caractère du Mastiff, socialisation, éducation

Sociables et bien éduqués– précisons-le, car tout ce qui suit ne dépend pas que de traits génétiques -, le Mastiff devient aisément un chien très affectueux. Le plus souvent, ils aiment par dessus tout être près de vous.

C’est un chien hardi. Un Mastiff sociable ne sort toutefois pas de ses gonds facilement. Il est relativement persévérant et peut donc paraître « têtu » à beaucoup de gens. On ne peut pas dire de la race qu’elle soit championne de la « docilité ». Il n’est pas attendu qu’il obéisse au doigt et à l’œil à mille et une choses pour travailler, mais ces chiens peuvent très bien apprendre toutes les bases. Prenez votre temps et prévoyez mille tonnes de patience.

Malgré son physique, il est sensible et n’aime pas les cris, la colère et encore moins la brutalité. Malgré son physique une fois adulte, il peut devenir timide, méfiant ou peureux.

Socialiser un Mastiff demande un investissement non négligeable en termes de disponibilité et de motivation pour l’emmener dans une variété de lieux et avoir de bonnes expériences avec toutes sortes de personnes et de chiens (entre autres choses) et le voir devenir un chien bien dans ses pattes ; ceci dès que le chiot arrive à la maison et pendant un an (au moins).

Assurez-vous de rendre votre chiot sociable et vous aurez un « bon gardien » comme on dit. Ce sont les chiens les plus sociables qui font les meilleurs « gardiens ». Ils font la différence entre ce qui est normal ou pas et savent qui est bienveillant (= la majorité des gens dans la vie quotidienne).

En parallèle, il y a quelques aspects de son éducation sur lesquels il vaut mieux « ne pas se rater », vu sa force, citons la marche en laisse, les déplacements (descends, monte …), ne pas sauter sur les gens…

En faisant le nécessaire sans avoir recours à l’intimidation, lorsqu’il atteindra l’âge de deux ans, vous aurez un brave chien conscient de sa force et apte à se contrôler, tranquille et cool la majeure partie du temps, qui aura tendance à ne pas s’intéresser aux personnes qu’il ne connait pas, qui saura rester seul quelques heures sans démolir votre salon en 10 secondes montre en main.

En même temps, au quotidien, il faut avoir conscience que ces chiens bavent (on prend vite l’habitude et cela se gère facilement ; il faut juste ne pas être regardant sur les filets de bave qui voltigent), peuvent avoir des gaz (en cas d’excès de flatulences, mieux vaut en parler à son vétérinaire), ont vite chaud dès qu’il fait un peu chaud.

On peut également dire qu’en général, les chiens de race Mastiff :

  • aiment bien jouer mais si jouer avec son chien fait partie de ce qui vous plaît le plus au monde, il y a des molosses beaucoup plus joueurs
  • perdent leurs poils surtout quand vient l’été (comme de nombreux chiens) et ont juste besoin d’être brossés de temps en temps
  • ne sont généralement pas de grands aboyeurs
  • ne pourchassent généralement pas les petits mammifères ; ceci dépend en bonne partie de ce à quoi on habitue son chiot mais ils ont le potentiel de faire de bons chiens à chats 🙂

Quel type de domicile avec un Mastiff ?

Ces chiens ont besoin d’un grand coussin, de grands jouets, de grandes gamelles, d’un grand canapé… et il n’est pas raisonnable de faire vivre un chien de ce gabarit dans un petit deux pièces. Il faut un minimum d’espace pour pouvoir circuler sans se marcher dessus tout le temps ; penser aussi qu’il faut un coffre de voiture suffisamment grand pour prendre la voiture.

S’il est vrai qu’avoir un jardin n’est pas « impératif », pas d’espace extérieur clôt = marche en laisse impeccable, chien très sociable (qui ne réagit pas à tout ce qui l’entoure), éventuellement la possibilité de le détacher et qu’il revienne.

Il est globalement conseillé d’avoir un jardin.

Disons d’une superficie suffisamment grande pour faire quelques petites foulées.

Santé du Mastiff

Le Mastiff ne vit pas plus de 10 à 12 ans. Un Mastiff dont on prend grand soin a rarement des soucis de santé ; ce ne sont pas des chiens délicats (hormis l’attention à porter à l’équilibre repas/activité). Mais il y a quelques maladies héréditaires qui concernent de près cette race dont la dysplasie de la hanche.

Cela peut être évité en étant vigilant pendant la croissance du chiot, par rapport à l’alimentation et l’exercice, et même si c’est compliqué cette maladie, avoir des ascendants qui n’en ont jamais souffert donne plus de chance au chiot de ne pas en souffrir lui-même.

On peut tester les reproducteurs et il y a quelques autres tests que les éleveurs peuvent faire passer à leurs chiens. Il y a quelques problèmes oculaires possibles ; c’est bien de porter attention aux yeux du Mastiff.

Le Mastiff et les catégories

chiot mastiffIl vous faut un éleveur de Mastiff LOF et vous n’avez pas à vous soucier de ces catégories qui rendent la vie plus compliquée qu’elle ne l’est déjà. Le Mastiff n’est pas un chien « de catégorie ».

Mastiff LOF, aucun risque.

En revanche, s’il n’a pas les papiers officiels de chien de pure race (= LOF), son physique risque de le faire « basculer » en catégorie 1. Selon la loi (française), cela signifie entre autres : interdiction de lieux publics dedans/dehors, muselière obligatoire partout… vous ne pouvez aller nulle part, vous ne pouvez détacher votre chien nulle part…

Et puis en cas de manquement à l’une de ces obligations, la justice est en droit de saisir votre chien de catégorie 1 et même de prendre la décision de l’euthanasier.

Ceci parce que la 1ère catégorie comprend « les chiens assimilables par leurs caractéristiques morphologiques aux chiens de race Mastiff, sans être inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministre de l’Agriculture et de la Pêche » (SCC).

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.