Cet article sur les produits toxiques pour les chiens concerne les insecticides et pesticides, la mort aux rats et divers produits pour le jardin. Ce sont les 5 principaux risques d’intoxication chez le chien au jardin et dans la nature en général, avec des produits chimiques, au printemps et en été.

Avant de commencer :

Urgences Vétérinaires. En France, les villes de plus de 10 000 habitants (généralement) ont un service d’urgences vétérinaires avec (au moins) un vétérinaire de garde disponible 24/24h. Ajoutez le numéro de téléphone du service d’urgences vétérinaires le plus proche de chez vous à vos contacts téléphoniques. Repérez et notez un numéro pour votre lieu de vacances. Ayez toujours un numéro d’urgence sous la main.

Avertissement. Savoir exactement avec quoi son chien s’est empoisonné est extrêmement utile quand on va chez le vétérinaire (pas toujours possible malheureusement !) et vous devriez même emmener le produit si vous avez l’emballage. Faire vomir son chien n’est pas systématiquement recommandé en cas d’intoxication et cela peut être dangereux avec les méthodes de grand-mère et trucs à l’ancienne : il faudrait contacter un vétérinaire avant de prendre l’initiative.  N’oubliez jamais que chaque chien peut réagir différemment aux produits toxiques et que les symptômes d’empoisonnement décrits sur Internet ici et ailleurs ne sont que les plus courants.

1-Anti-limaces

Escargots et limaces sont des gastéropodes qui mangent de tout avec une préférence pour certaines fleurs et certains légumes. Il existe plusieurs pièges à limaces naturels (agrumes, bière…) et le phosphate ferrique présent dans les granulés gris (marque Ferramol), moins dangereux que le méthiocarbe -molluscicide utilisé surtout par les agriculteurs. Mais le phosphate ferrique peut quand même provoquer les symptômes suivants chez le chien : salivation, diarrhée  et vomissements (un genre de gastro).

Le métaldéhyde est le composant des produits anti-limaces le plus toxique pour le chien et il est utilisé dans de nombreux produits. En plus, ces produits sont relativement attirants pour un chien. Pouvant provoquer rapidement convulsions et difficultés respiratoires, l’anti-limaces peut être mortel. Ces symptômes ne mettent pas plus d’une à  deux heures à apparaître après les premiers tressautements en cas d’intoxication sévère.

La salivation excessive est un symptôme fréquent d’intoxication chez le chien en général. Il peut être suivi d’autres symptômes ou pas. Le chien intoxiqué à l’anti-limaces peut s’en sortir s’il est traité à temps.  Il ne faut pas traîner et foncer chez le vétérinaire au moindre doute.

2-Pesticides

Bave, nausées, yeux qui coulent, vomissements (avec du sang parfois), diarrhée et troubles respiratoires sont les principaux symptômes provoqués par l’ingestion des organophosphorés, composants de très, très, très nombreux pesticides, insecticides, désherbants, morts aux rats, anti-nuisibles, anti-doryphores, anti-vers, anti-poux, antimites etc… (bref ça vous extermine tout mais rassurez-vous, ça se décompose dans l’air et à la lumière… comment ça, vous n’êtes pas rassuré ?).

Ces produits toxiques pour les chiens ne le sont que s’ils en ingèrent (attention toutefois certains sont toxiques au contact de la peau comme pour nous). En une heure ou plusieurs mais pas longtemps, le chien peut se mettre à boiter ou marcher difficilement (symptôme déjà sévère).

Dès les premiers symptômes : véto.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

3-Insecticides

Les composants les plus courants des insecticides sont appelés pyréthrinoïdes. Parmi eux, la perméthrine (nom commercial) -cause relativement courante d’intoxication du chat-  est utilisée dans une quantité phénoménale de produits : anti-moustiques, tue-mouches, anti-fourmis, anti-puces, tiques, poux, cafards, araignées…

Moins toxiques que les organophosphorés, ces exterminateurs de bestioles le sont quand même pour le chien et provoquent essentiellement les symptômes suivants : salivation, fourmillements, démangeaisons. Le chien intoxiqué par un insecticide (et pesticide en général) devient agité (symptôme déjà sévère). Les chats réagissent différemment.

Autre nom commercial de pyréthrinoïdes : deltaméthrine, notamment utilisée dans les colliers anti-tiques pour chiens. Ce n’est toxique que si le chien mange son collier. Les produits anti-parasitaires pour chiens peuvent utiliser plus de pyréthrinoïdes que ceux pour les chats (ces derniers y sont beaucoup plus sensibles).

Ainsi, il n’est pas rare que l’intoxication du chat par cet insecticide se fasse via l’application d’un produit pour chien sur son chat. Le truc à jamais faire.

PS : les insecticides sont un type de pesticides.

Appelez votre vétérinaire pour tout comportement suspect, inhabituel, excessif de votre chien en présence/après l’application de tout produit insecticide chez vous.

4-Fertilisants (engrais)

Les dangers du printemps pour les chiens augmentent au jardin à cause de certaines fleurs mais également à cause du matériel et des produits de jardinage et surtout les engrais.

Si le risque est considéré comme moyen, c’est parce qu’il faut en consommer « beaucoup » pour que ce soit toxique. C’est aussi très variable selon la composition du fertilisant lui-même. Certains engrais contiennent des herbicides pour détruire les mauvaises herbes et les mousses. Le sulfate de fer fait partie des composants les plus dangereux des engrais mais ce n’est pas le seul.

Ça fait mal au ventre et le chien peut chercher à se  mettre dans des positions inhabituelles pour se soulager. Plus graves -car ils peuvent indiquer une ingestion plus importante : salivation excessive, nausées et/ou vomissements et diarrhées. Ce sont les principaux symptômes de l’intoxication du chien par l’engrais pour le jardin.

Attention aussi au stockage de ce type de produits toxiques pour les chiens.

Si le risque est globalement moins élevé, appelez votre vétérinaire quand même et si jamais vous avez l’emballage, décrivez-lui la composition du produit.

5-Rodenticides (mort aux rats)

La mort aux rats (ou rodenticide), est de loin l’un des produits les plus dangereux pour les chiens.

La mort-aux-rats est un produit anticoagulant et il y a deux générations de produits. Avec les produits de première génération (exemple : coumafène ou « Warfarine »),  il fallait en ingérer plusieurs fois pour que ce soit toxique. Avec les produits de seconde génération, il suffit d’une seule fois.

Ces produits utilisent différents composants : bromadiolone, diféthialone, difénacoum et brodifacoum – le pire de tous car il en faut très peu pour causer de graves dégâts. De nombreux organismes de protection de la nature tentent de faire interdire ces produits comme la Ligue des oiseaux ou l’Association pour la Protection des Animaux Sauvages : ils défendent entre autres, le renard, trop souvent victime de la mort-aux-rats.

Attention si vous vivez ou allez à la campagne dans un coin connu pour être fréquenté par des renards, des campagnols, des mulots : on utilise beaucoup des graines de mort-aux-rats dans ces endroits. La mort-aux-rats est aussi utilisée sous la forme de blocs dans les milieux humides. Les communes organisent chaque année leur campagne de dératisation au printemps.

Le chien intoxiqué par la mort-aux-rats est souvent attiré par l’avoine utilisée dans ces produits. À la maison (cas le plus fréquent), les intoxications sont généralement moins graves parce que les propriétaires de chiens en utilisent moins. Tandis qu’à l’extérieur, c’est plus souvent fatal, toujours à cause des quantités utilisées.

La mort-aux-rats est aussi une vraie saleté parce que ses effets sont à retardement. Les symptômes apparaissent 3 jours (parfois une semaine) après l’empoisonnement et c’est trop tard.

Ces symptômes sont principalement : vomissements, difficultés à respirer, palpitations cardiaques, éclaircissement des muqueuses, gonflement du ventre et du sang dans l’urine, les selles, les gencives, le nez etc. Les chiens intoxiqués par de la mort-aux-rats deviennent généralement apathiques.

Pas toujours mortelle, l’intoxication du chien par la mort-aux-rats peut être traitée quand vous avez vu votre chien en consommer. Un chien peut consommer un tout petit peu de mort-aux-rats et ne présenter aucun symptôme. Mais vous ne savez jamais avec certitude quelle quantité il en a consommé et les symptômes n’apparaissent pas tout de suite : appelez votre vétérinaire.

Et foncez sans attendre chez le vétérinaire s’il l’ingestion est visiblement importante. Une piqûre de vitamine K peut le sauver.

Apprenez à votre chien à ne plus ingérer tout ce qui traîne et sécurisez son environnement.

Principales sources :

  • www.invs.sante.fr
  • www.petpoisonhelpline.com
  • www.lamaladiere.fr
  • www.centre-antipoison-animal.com
  • www.cbip-vet.be
  • eurovetoclic.free.fr

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.