Pourquoi mon chien n’écoute que mon conjoint (ou que moi) ?

Il n’est pas rare qu’un chien écoute mieux l’une ou l’autre personne dans un couple. Ça peut faire de la peine ou agacer. Parfois, c’est un vrai problème. Le partenaire qui n’est pas écouté ne peut pas faire autant de choses que l’autre, ça devient contraignant. Si votre chien écoute mieux votre conjoint (ou vous-même) et que ça pose problème, nous allons passer en revue les causes les plus courantes et ainsi voir comment on peut changer la donne.

Le chien a tout « appris » avec une seule personne

En couple, on utilise parfois exactement le même mot pour demander quelque chose au chien et le chien n’écoute pourtant qu’une personne. Par exemple, vous appelez votre chien, il ne revient pas ; votre conjoint l’appelle et il revient (grrrrrr).

Votre chien peut se baser beaucoup plus sur des caractéristiques propres à votre conjoint pour écouter et non sur la demande elle-même, le mot qu’il a appris. C’est comme quand un chien s’assoit n’importe où dans la maison et jamais dehors. Il n’a appris qu’à le faire dedans. Il ne peut pas généraliser comme le ferait une personne. Il faut prendre le temps de faire des « assis » à toutes sortes d’endroits.

Quand un chien n’écoute que la personne qui a enseigné (et le partenaire ou conjoint n’a rien enseigné), le chien a pu s’habituer à une foule de détails propres à la personne. Nous n’avons pas conscience de tous ces détails. Par exemple, la position du corps et la distance par rapport au chien au moment de lui demander quelque chose, le geste effectué, le moment où le geste est effectué par rapport à la demande vocale, sa rapidité, l’intonation de la voix, le volume sonore…

Ce sont toutes ces petites choses que le chien utilise pour écouter. Donc le partenaire qui ne fait pas toutes ces petites choses n’est pas écouté.

Ceci dit, quand il y a une nette différence, vous pouvez éventuellement soupçonner que votre chien n’a pas très bien appris le mot, à la base. Des erreurs dans vos enseignements, au départ, l’ont peut-être poussé à se focaliser sur les mauvais éléments pour vous écouter. Si ça dépend de là où vous êtes, ce que vous êtes en train de faire, comment vous le dites… S’il y a souvent des « ça dépend ». Si votre chien revient « mais ça dépend » de telle ou telle condition, alors il est sans doute normal que votre conjoint y arrive encore moins que vous. Vous vous débrouillez, selon circonstances x et y, pour vous faire comprendre. C’est différent d’un apprentissage pour qu’un mot soit durablement écouté en dépit des conditions.

Si vous avez utilisé un procédé d’apprentissage en sachant ce que vous faisiez, vous êtes sûr et certain d’avoir bien travaillé, vous pouvez vous pencher sur les autres causes courantes présentées dans cet article.

Il faut peut-être apprendre différemment le mot dont vous avez besoin. Sinon, la personne qui n’est jamais écoutée devrait mener un apprentissage. Apprenez à votre chien quelque chose de relativement simple. Pas sans vous être informé sur une technique qui fonctionne, une technique moderne sans coercition. Le fait que votre chien apprenne un nouvel « ordre », avec vous, peu importe lequel, même « donne la patte », va lui demander de s’adapter à vous ; vous allez aussi vous adapter à lui. Il va apprendre que vous écouter, c’est gratifiant.

Si vous êtes la personne que votre chien écoute, ce qui permet souvent de régler le problème, c’est de montrer à son conjoint comment on a appris telle chose à son chien. Dans ce contexte d’apprentissage (très différent des situations de la vie quotidienne) le partenaire a l’occasion d’observer tranquillement des choses importantes. Déjà, il/elle a besoin d’observer ce que vous récompensez précisément, ce que vous attendez donc du chien, ce que vous considérez comme « parfait » ou « moins réussi »… Il n’y a également rien pour distraire le chien. Ensuite, toujours en « mode travail », votre conjoint peut reproduire ce qu’il/elle a observé.

Là, vous pouvez lui dire « n’oublie pas de faire tel geste » ou rectifier le geste effectué, ou autre chose. Pour lui/elle, c’est vraiment le meilleur moyen d’y arriver. Il/elle doit expérimenter l’apprentissage pour se rendre compte de « comment ça marche » !

Bien souvent, quand un chien n’écoute qu’une personne du couple avec lequel il vit, il s’agit de la personne qui lui a tout appris. Pour écouter, le chien se base sur des détails propres à la personne. Toutefois, si ça dépend trop de certaines conditions, le chien n’a peut-être rien « appris » à proprement parler.

Le chien passe le plus clair de son temps avec une seule personne

C’est l’autre cause très fréquente de notre problème d’obéissance. C’est par exemple le cas dans les couples où l’un travaille et pas l’autre, une personne travaille à la maison et l’autre à l’extérieur, etc. Dans tous les cas, la différence est significative.

Ce qu’on appelle la « complicité » entre une personne et un chien provient de différentes choses, pas seulement de « qui le nourrit ». Quand un chien passe nettement plus de temps avec une personne du couple, il se créé toute une dynamique, à partir d’un langage verbal et non verbal pour la personne. Et le chien a comme des repères qui lui indiquent ce qu’il doit faire, juste en observant la personne qui fait toujours les mêmes choses aux mêmes moments sans forcément s’en rendre compte, qui récompense aussi des comportements de façon involontaire (exemple : rire à certaines choses).

Le partenaire qui ne passe pas autant de temps avec le chien n’est pas moins aimé du chien. Il est juste moins « familier ».

Par exemple, mon conjoint demande dix fois à mon chien de descendre les escaliers mais mon chien semble joueur. Moi qui passe trois fois plus de temps avec le chien, au quotidien, j’arrive, je dis « descends » et le chien descend les escaliers. Tout à coup pour mon chien, avec une autre personne, ce n’était plus comme d’habitude. Est-ce que mon conjoint a montré involontairement des signes qui donnent envie au chien de jouer ? Possible. Est-ce que mon conjoint dit « descends » trop différemment de moi ? Possible. On ne peut pas toujours dire de qui/quoi ça vient. On peut dire que ce n’est pas comme d’habitude.

Le conjoint qui n’est pas écouté peut penser que c’est perdu d’avance puisqu’il ou elle ne peut pas passer autant de temps avec le chien. Mais il y a un moyen efficace de « réparer » ça.

Le conjoint qui n’est pas écouté peut avoir le « privilège » du meilleur jeu. Même s’il passe moins de temps avec le chien, ce temps devient de très haute qualité pour le chien. Assez souvent, le conjoint qui passe le moins de temps avec le chien ne fait pas grand-chose d’intéressant (pour le chien) quand il/elle est là, parce qu’il n’y a plus rien à faire (manger c’est fait, promener c’est fait, jouer au ballon c’est fait…), ou on a cette impression.

Le jeu a ça de bien qu’il permet de créer du lien très vite. Donc vous passez peut-être moins de temps avec votre chien que votre conjoint, mais si ces quelques moments deviennent plus riches, interactifs, stimulants, oui, vous pouvez « rattraper » le « retard » !

Une personne dans le couple est plus méticuleuse

Parfois, quand un chien écoute clairement une seule personne du couple avec lequel il vit, et pourtant les deux personnes s’impliquent dans son éducation, les promenades, etc., il suffit qu’un des deux conjoints soit plus méticuleux dans ses comportements avec le chien pour qu’il soit mieux écouté.

Il ou elle :

  • a beaucoup plus souvent un mot de félicitation quand le chien l’a écouté(e) : déjà, il existe un marqueur de réussite – certaines personnes n’en ont pas – (ça c’est mon chien ça / ouiiii / supeeer…) et ce marqueur est utilisé pile au bon moment (quand le comportement souhaité se produit, et non cinq minutes plus tard, par ex.)
  • essaie plus de choses pour être écouté(e), baisse les bras moins vite, prend le temps de se rapprocher si le chien est trop loin, essaie plus de « trucs » jusqu’à l’obtention d’une réussite, etc.
  • est plus clair pour le chien car plus cohérent/constant : ne déroge pas aux règles qu’il/elle s’est fixé – cela dépend moins de son humeur du moment et plus de l’attention portée aux comportements du chien (exemple : la règle à la maison est de ne jamais donner à manger au chien quand on est à table, monsieur ne fait aucune exception et madame donne un petit pot de yaourt quand elle est fatiguée)

Il y aurait bien d’autres exemples à donner. Certains vont assez naturellement être plus méticuleux, ça les rend plus « lisibles » pour le chien. Ceci dit, ceux qui le sont moins peuvent tout à fait progresser dans ce domaine. Ce sont surtout des choses qui s’apprennent. Des choses très concrètes se travaillent avec le temps.

En outre, si votre conjoint semble avoir un « feeling » que vous n’avez pas avec votre chien, n’oubliez pas qu’un chien ne vit pas la même relation avec toutes les personnes du même foyer. Il vaut mieux ne pas prendre un lien comme modèle et inventer sa propre relation au chien !

Avec un même chien, chaque personne aura une relation unique. Un chien ne nous apporte pas tout à fait les mêmes choses à tous. Chaque personne apporte aussi des choses différentes au chien.

L’homme semble « naturellement » se faire obéir

Bon, on va essayer de ne pas tomber dans les stéréotypes. Mais je ne pouvais pas traiter du sujet sans en parler.

Parfois, avec un couple monsieur/madame, tandis que l’un doit répéter dix fois la même chose, l’autre n’a qu’un mot à dire pour être écouté (comme cela peut se produire avec les enfants par ailleurs). Des chiens peuvent même se comporter plus « sagement » en présence de l’un ou l’autre parent. Par exemple, ils sautent sur l’un et jamais sur l’autre ; ils ne tirent en laisse qu’avec monsieur ou madame.

Dans le cas où l’homme semble assez nettement tenir le rôle du « parent autoritaire », alors qu’il ne gronde pas plus, ne punit pas plus et ne ferait pas de mal à une mouche, il y a 2 principaux facteurs permettant d’expliquer certains comportements du chien ; certains hommes combinent les deux et peuvent naturellement paraître plus intimidants.

D’autres hommes en usent et abusent ; il y a toutes sortes de cas, n’est-ce pas.

Mais attention, ceci dépend aussi du chien lui-même, notamment de sa socialisation aux humains quand il était petit et même éventuellement avant de vous rejoindre (par exemple, si monsieur parvient à obtenir ce qu’il veut en abusant parfois de l’intimidation, ça ne marcherait pas avec tous les chiens…).

  1. la voix masculine : génétiquement, les cordes vocales (et l’anatomie de la bouche/trachée) des hommes et des femmes sont différentes. Ce n’est pas le cas de tous les chiens, mais beaucoup sont plus intimidés par la voix d’un homme que d’une femme. Hors cas exceptionnels, les hommes ont des voix plus graves. Parmi les explications les plus couramment avancées, il y a le fait que les chiens ont une ouïe différente de la nôtre et perçoivent plus de choses dans les voix. Les voix graves « résonnent » plus fort et peuvent paraître plus impressionnantes pour un chien (sans même crier). Ça viendrait de sons mesurables avec des appareils, sans quoi l’oreille humaine ne les distingue pas ; ça rend les voix graves plus « résonnantes » (si vous faites du chant ou de la musique, c’est plus facile à comprendre).
  2. le physique : tous les chiens ne sont pas plus intimidés par les physiques plus imposants et tous les hommes n’ont pas des physiques plus imposants que leur madame. Bien, ceci étant précisé 🙂 certains chiens sont nettement plus intimidés par les hommes grands/costauds que par les autres ; plus un homme en impose physiquement et plus ces chiens semblent réagir. Ceci peut expliquer que certains chiens soient plus obéissants avec monsieur que madame.

On pourrait probablement étudier d’autres facteurs participant à cette intimidation, parfois bien involontaire, des facteurs plus culturels, des différences de comportement entre les hommes et les femmes, mais ça va devenir trop compliqué. Restons-en aux paramètres génétiques.

Les alchimies des énergies

Non, rien d’ésotérique.

Il arrive qu’une personne et un chien « se trouvent » ; ça ne pouvait pas mieux coller, ils étaient faits l’un pour l’autre, comme les couples humains ! Il y a toutes sortes d’explications possibles, mais ici nous allons nous focaliser sur l’énergie, un aspect primordial de la « personnalité » d’un chien.

Il est toujours très important d’adapter son énergie à l’énergie de son chien en cas de difficultés d’apprentissage ou d’obéissance. Des chiens sont extrêmement énergiques, ils vont nous paraître turbulents, un rien les excite et ils mettent du temps à se calmer. Dans un couple, il peut y avoir une personne dont l’énergie est naturellement plus adaptée à celle du chien.

Elle n’a pas d’efforts particuliers à fournir. Elle est juste d’un naturel plus calme. Avec elle, le chien est plus à l’écoute. C’est juste qu’il fallait à ce chien quelqu’un de posé pour mieux capter son attention, par exemple, et le partenaire, qui a plus d’énergie, ne s’en sort pas (il ou elle s’en sortirait peut-être très bien avec un chien super calme).

A contrario, certains chiens plus cools, calmes, voire lents (également des chiens facilement distraits) écoutent mieux la personne qui est naturellement plus énergique que son conjoint. Le conjoint doit fournir des efforts. Pour l’autre, c’est naturel de bouger vite, taper dans ses mains, parler fort, et autres choses utiles qu’il fallait à ce chien-là.

Avoir la bonne énergie (celle dont le chien a besoin pour apprendre puis écouter au quotidien) permet d’être mieux écouté. Pour faire simple, les chiens plus distraits et lents ont besoin d’une personne plus « dynamique » ; les chiens débordant d’énergie ont du mal à apprendre si on est soi-même débordant d’énergie. Donc, dans un couple, il suffit parfois que l’un ait l’énergie qui correspond à l’énergie du chien, et l’autre pas, pour qu’il y ait un « déséquilibre ».

Récap

Généralement, quand un chien écoute mieux une personne dans un couple, soit le chien a tout appris avec la personne, soit le chien passe beaucoup plus de temps avec la personne. Combinez les deux, et vous obtenez un partenaire « exclu ». Certes, certains s’excluent d’eux-mêmes et parfois aussi, les choses sont claires depuis le départ, un seul des deux voulait un chien !

Mais parfois, il ou elle n’a pas voulu ça et est déçu(e). Il est possible de changer cet état de fait et de faire en sorte que le chien écoute autant l’un que l’autre. C’est d’ailleurs préférable, en général. C’est plus pratique, plus sûr, moins contraignant si le chien écoute les deux personnes ; on a plus de liberté.

Dans certains couples, une personne est plus méticuleuse que l’autre. C’est peut-être en partie naturel ; c’est la personnalité, le caractère, le fait de se sentir plus proche des animaux… mais c’est rarement uniquement ça. La personne s’est souvent mieux informée, est plus au fait des techniques d’éducation canine et/ou a plus conscience de ce qu’elle fait, a déjà repéré pourquoi parfois les demandes ne sont pas écoutées, a pris le temps d’étudier des détails, prend le temps d’observer, d’analyser, se rend compte de certaines erreurs… Donc on peut aussi remédier à ce problème-là.

Dans les couples madame/monsieur où l’homme semble « naturellement » se faire mieux obéir, il n’est pas rare que monsieur soit juste plus intimidant, mais ça dépend aussi si le chien est intimidé (ça n’a pas le même effet sur tous les chiens). Certains hommes ne le font pas exprès, tandis que d’autres s’en servent pour être obéis, ce qui n’est pas une bonne façon de procéder, bien sûr. 

Enfin, l’énergie fait partie des caractéristiques les plus importantes d’un chien. L’énergie fait des chiens bien différents les uns des autres, des chiens « cools » aux chiens « foufous ». Parfois, dans un couple, un des deux partenaires a juste naturellement la bonne énergie avec son chien. Elle est plus écoutée parce qu’elle est plus calme ou au contraire, il faut être plus dynamique avec ce chien. Encore une fois, celle ou celui qui n’est pas écouté(e) peut s’adapter ; des tas gens doivent travailler sur cet aspect et parviennent à faire de grands progrès.

Il peut y avoir d’autres raisons, mais si votre chien n’écoute que votre conjoint ou que vous même, il y a de fortes chances qu’une ou plusieurs de ces causes soient à examiner ; elles sont certainement les plus fréquentes.

Découvrez la boutique OuafMag

Abonnez-vous à la newsletter et faites le plein d'astuces et de conseils pour votre chien !

Désabonnement possible à tout moment conformément à ma politique de confidentialité.

2018-06-25T15:01:00+00:00