Votre chien gobe tout ce que vous lui donnez et ne prend pas le temps de savourer quoi que ce soit. Il goberait même du caviar. Mâcher est optionnel mais il mâche tellement vite qu’on dirait qu’il n’a rien mangé depuis 15 jours (alors qu’il vient de vider sa gamelle en 1 minute montre en main). Il a toujours faim. Il avalerait n’importe quoi, d’ailleurs, il a déjà goûté aux choses les plus immondes. Les croquettes qui coûtent les yeux de la tête sont autant appréciées que le vomi d’un chat.

C’est désespérant !

Mais c’est normal (parfois c’est dangereux).

Un sens du goût plutôt limité

Le chien a un sens du goût pas du tout comme le nôtre. Il faut dire que le goût chez les animaux, ça sert à survivre et pas à apprécier la bonne chère.

Un mauvais goût signifie quelque chose de dangereux, un bon goût signifie quelque chose qui peut être digéré. Ça reste très pragmatique. Il est facile de voir que son chien préfère un morceau de poulet à un morceau de carotte. Il est plus difficile de voir s’il préfère le poulet à la dinde ou la carotte à la banane.

Le chien est omnivore (ceci fait débat, certes). Il aime plusieurs fruits et légumes. On n’y pense pas forcément mais certains d’entre eux font des récompenses plus légères qui restent très motivantes. Toutefois, il préférera toujours la viande (ceci ne fait pas débat). Malgré les apparences quand il fait les poubelles ou mange ce qu’il régurgite, le chien a des papilles gustatives dont il se sert. On les a étudiées. Ses papilles sont par exemple sensibles à une substance que contiennent les fruits.

Le chien a moins de papilles gustatives (environ 1700) que l’homme (environ 9000). Ses papilles font toutefois bien la différence entre le sucré et le salé, l’amer et l’acide mais ça ne va pas beaucoup plus loin. Seule une toute petite zone de la bouche du chien est sensible au sel.

Il obtient bien plus d’informations sur la nourriture par l’odorat que par le goût. C’est ainsi qu’il pourrait repérer qu’il y a des délices insoupçonnés, pour nous les humains, dans le vomi et les excréments. On dit que ce n’est pas dangereux pour le chien mais on dit aussi que cela ne sert strictement à rien d’un point de vue nutritionnel que de manger des déjections.

Si votre chien mange tout ce qu’il trouve, découvrez plusieurs pistes à suivre ici.

Les conséquences de la prédation

Le chien a des comportements de prédateur. Il est génétiquement programmé pour manger au cas où il n’y aurait plus rien à se mettre sous la dent pendant un bon moment. Comme pour les autres comportements de prédation chez le chien, par exemple, s’approcher tout doucement d’un oiseau pour se jeter dessus tout à coup, certaines races de chiens ont plus tendance que d’autres, à s’empiffrer le plus vite possible.

On cite souvent les chiens courants comme le Beagle, les chiens rapporteurs comme le Golden Retriever, les bassets comme le teckel, les terriers et les grands molosses. Mais des chiens de compagnie peuvent aussi se goinfrer et finir la gamelle en un temps record.

Le danger pour les chiens qui s’empiffrent

Pour certains de ces chiens, manger beaucoup trop vite est parfois dangereux.

Les chiens qui mangent toujours très vite peuvent avoir des ballonnements ce qui peut favoriser de plus graves problèmes de santé, notamment le retournement d’estomac, souvent fatal aux vieux chiens.

Si votre chien est extrêmement rapide à manger, vous pouvez le faire ralentir en plaçant un gros objet tout rond (un peu lourd pour qu’il ne le fasse pas voltiger en dehors de la gamelle) au milieu de sa gamelle pour qu’il soit obligé de le contourner pour manger ou utiliser plusieurs petits récipients que vous placez à différents endroits d’une pièce et, pour les cas plus extrêmes, répartir les croquettes en multiples petits tas à travers une pièce. Il existe aussi des gamelles pour chien qui mange trop vite.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.