Mon chien n’obéit pas : et s’il en était incapable ?

Quand un chien n’obéit pas, il est quelquefois incapable d’obéir parce que vous lui demandez de faire quelque chose qui va à l’encontre de tout ce qui le constitue.

Nous allons donc parler de comportements qui paraissent insolubles, pour lesquels on a tout essayé et qui se reproduisent sans arrêt, par exemple aboyer tout le temps, creuser des trous partout, renifler non-stop, fuguer constamment, courir après les chats, les vélos ou autre chose, etc.

Ces comportements sont recherchés, ou sont liés à des capacités recherchées, par des gens qui travaillent avec les chiens. Mais vous, vous vous en seriez bien passé.

Il y a toujours plusieurs causes possibles à un comportement gênant ou dangereux. Cet article se concentre sur les talents auxquels un chien doit sa passion et vous montre qu’il y a d’autres choses à faire que de lutter contre une passion…

C’est quoi une passion ?

Les comportements dont nous parlons peuvent être favorisés par plusieurs choses. Par exemple, un chien peut creuser par ennui, un chien peut aboyer par anxiété. Ici, nous ne parlons pas de ces causes mais n’oublions pas qu’elles existent.

Tous les chiens ont une passion parce qu’on les fait se reproduire dans des buts précis. Leur corps et leur tête sont faits pour pouvoir se passionner. Cela va du petit penchant à l’obsession. Et parfois, une combinaison de multiples paramètres fait que la passion ne se développe pas. Donc ce sont des passions « potentielles ».

De nombreux chiens ne sont plus vraiment reproduits dans les mêmes buts qu’autrefois mais ils conservent leurs talents et donc potentiellement leurs passions. Creuser des trous peut être une passion chez un petit chien qui a des pattes courtes pour creuser et s’engouffrer dans une galerie sous la terre. Grâce à la détermination qui va avec, on peut facilement lui apprendre à chasser des renards, par exemple.

C’est un cauchemar pour quelqu’un qui essaie d’entretenir un joli massif de fleurs. C’est un talent inestimable pour quelqu’un qui chasse le renard.

Pourquoi un passionné de jardinage choisirait-il un chien qui peut potentiellement se passionner pour le déterrage ? Peut-être parce que de nombreux chiens sont choisis pour toutes les raisons possibles hormis leurs passions. Par exemple, ils sont choisis pour leur taille, leur aspect physique, leur caractère enjoué ou plutôt réservé, etc.

Il n’y a aucun problème à s’intéresser à tout cela. Malheureusement, la passion, elle, est rarement un critère intéressant mais il n’est pas forcément bien mis en avant non plus. On peut même avoir l’impression parfois, que tout nous pousse à nous en désintéresser.

Pourtant, c’est -ou cela fait partie de- ce qu’on appelle l’utilisation d’une race et c’est très important.

Ne plus tenter votre chien d’assouvir sa passion

On ne peut pas empêcher un chien d’assouvir sa passion. Si creuser est sa passion, il n’y a pas grand-chose de plus fascinant dans la vie pour votre chien. Le simple fait de creuser est extrêmement gratifiant. Dans ce cas, protéger vos massifs permet d’éviter de tenter votre chien. C’est votre responsabilité quand vous avez un chien qui déterre tout ce que vous plantez. Ouiiiii, votre chien peut trouver le moyen d’atteindre quand même vos fleurs ou bien il ira creuser ailleurs 🙂 mais ne dites pas que cela ne sert à rien avant même d’avoir essayé.

Etape suivante, si vous le pouvez, encouragez votre chien à creuser dans un endroit que vous choisissez. Cachez des bonbons pour chiens et des jouets et félicitez-le de les trouver. La nuisance ne concerne que vous et vos fleurs. C’est très gênant, mais l’encourager à creuser ailleurs ne porte préjudice à personne.

Le fait qu’un chien va exercer ou non ses talents dépend de plein de paramètres mais l’un des plus importants, c’est si l’environnement du chien est favorable ou non à l’exercice de ses talents.

Si votre chien n’obéit pas, d’une façon générale, demandez-vous d’abord comment vous pourriez l’aider et pas comment vous pourriez le contraindre.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

Oublier la passion avec une autre passion

Si votre chien est fait pour utiliser sa voix, il peut facilement aboyer. Quand c’est une passion, aboyer peut devenir un passe-temps. Ce passe-temps est une nuisance quand vous avez des voisins. Il peut être impossible d’arrêter les aboiements en passant par des apprentissages.

Montrez à votre chien qu’il y a d’autres choses passionnantes à faire dans la vie.

Dans le livre Tais-toi, un programme riche, mais simple à mettre en œuvre, est développé pour un chien qui aboie tout le temps, tous les jours et souvent sans raison apparente. Ce chien n’a rien « appris » de spécifique, si ce n’est à pratiquer chaque jour des activités qui le font cogiter et d’autres activités qui lui font utiliser à la fois ses muscles et son cerveau.

Cette nouvelle passion (c’est passionnant parce que c’est gratifiant) est différente. Il n’est pas question d’utiliser sa voix. Mais le résultat est similaire. D’abord, beaucoup de plaisir pour le chien – c’est la gratification qu’il recherche en mettant ses talents en action alors il faut qu’il trouve une gratification ailleurs.

Ensuite, c’est beaucoup d’énergie de libérée.

  • C’est tellement agréable qu’il en oublie sa passion.
  • C’est tellement d’énergie libérée qu’il ne lui en reste plus pour aboyer.

Ce n’est qu’en exemple. Cela s’applique à toutes sortes de comportements.

Utiliser la passion de son chien

C’est possible quand la passion de votre chien ne représente pas un danger ou une nuisance ou qu’elle ne porte préjudice qu’à vous-même mais ce n’est pas invivable. Voici un exemple avec un autre chien qui lui, a pour passe-temps de tout renifler non-stop. Lui non plus n’a rien « appris » : on ne l’a pas amené à « obéir ».

C’est un chien qui marche en zigzag en quasi-permanence parce qu’il sent mille choses et s’arrête toutes les 5 secondes pour coller sa truffe sur de l’herbe mais le plus souvent, il suit une trace, fait demi-tour, part dans une autre direction, revient sur ses pas… Il lui arrive aussi fréquemment de s’arrêter, comme ça, tout à coup, et de lever la tête pour sentir l’air.

Son maître est prié d’arrêter de comparer son chien aux petits chiens de compagnie qui marchent tout droit, devant, derrière ou à côté de leurs promeneurs. Parfois, un chien n’obéit pas  parce qu’il préfère être avec vous pour mettre à profit ses talents naturels. Vouloir que ce chien marche au pied sans s’intéresser aux odeurs qui l’interpellent en permanence, c’est comme acheter un barbecue avec le projet de faire de la pâtisserie.

Quand ce monsieur a compris que son chien a cent fois plus d’énergie à dépenser que les chiens auxquels il le compare et que la complicité avec lui passe par des activités qui mettent en oeuvre ses talents, il a pour mission d’arrêter de vouloir en faire plus. Tous les soirs en rentrant du bureau, il lui fait chercher des jouets cachés dans la maison. Cela n’a l’air de rien mais son chien utilise son nez et se creuse la tête en même temps. C’est plus gratifiant et plus fatiguant que les 30 minutes supplémentaires de promenade qu’il voulait instaurer : être concentré sur un problème à résoudre et avoir une tâche à accomplir libère plus d’énergie et crée plus de plaisir.

Puis il le fait dehors. Dès que son chien commence à flairer quelque chose, il le laisse s’éloigner un peu, jette un jouet derrière lui, appelle son chien par son nom et lui dit « cherche ». Quand le chien a trouvé, il s’accroupit, tend la main, dit « rapporte » et lui donne un bonbon. Ce chien qui ignorait son maître pendant la majeure partie des promenades, commence à le regarder de temps en temps comme s’il attendait qu’il lui dise de chercher.

C’est comme si deux univers commençaient à se rejoindre…

En parallèle, ce monsieur lui aussi, doit prendre les bonnes décisions dans son environnement très favorable à l’exercice des talents de son chien. Entre autres choses, il ne dit plus « allez, allez… » en tirant sur la laisse quand son chien vient de flairer quelque chose ou est en train de suivre des traces au sol. Quand il ne peut pas jouer à cherche, il attend que son chien ait terminé d’identifier ce qu’il renifle, ou qu’il ait perdu une trace, ou qu’il ait exploré toutes les traces qu’il fallait explorer.

Ceci demande simplement d’observer son chien pour savoir à quel moment on a la meilleure chance qu’il coopère. Cela permet de multiplier les occasions de le féliciter alors qu’on en n’avait aucune. Le chien entend le mot qui l’invite à repartir au moment où il est prêt à repartir. Il n’est pas facile de concevoir l’obéissance de cette façon car dans le monde des humains, c’est plutôt tu fais ce que je te dis quand je l’ai décidé.

Récapitulons

Quand un chien n’obéit pas parce qu’il en est incapable, il existe un juste milieu entre tout essayer pour le faire obéir et baisser les bras.

  • Votre chien a un comportement directement lié à ses talents
  • Ces talents combinent des aptitudes physiques et mentales
  • Il y a peut-être diverses causes mais c’est la cause principale du comportement qui pose problème
  • Pour savoir si c’est le cas, ce comportement est recherché dans le cadre du « travail » (comme la chasse, le troupeau ou autre)
  • Il est donc problématique chez vous mais votre chien est plus ou moins fait pour ça
  • Commencez par aider votre chien en évitant toute tentation, si votre environnement est favorable aux talents de votre chien (exemple du jardinier qui a un terrier)
  • Trouvez un compromis et encouragez-le à exercer ses talents d’une façon qui vous convient mieux si la passion de votre chien n’est ni une nuisance pour autrui ni un danger
  • S’il ne faut surtout pas encourager les talents de votre chien, comme avec l’aboiement, commencez par l’aider à libérer son énergie différemment, en le faisant travailler de la tête et des muscles
  • Si c’est gratifiant comme sa passion est gratifiante, c’est fatiguant aussi, comme sa passion le fatigue : il va l’oublier
  • Si la passion de votre chien peut être encouragée, vous pouvez la canaliser pour lui faire accomplir des tâches, surtout si vous avez un chien qui préfère largement être avec vous pour pratiquer des activités
  • Avec certains chiens, c’est la seule façon de faire en sorte qu’ils s’intéressent à vous
  • Ne comparez plus votre chien aux autres chiens et n’essayez plus d’en faire « plus » : faites mieux
  • Pour arrêter de lutter contre sa passion, n’oubliez pas non plus d’observer votre chien pour lui donner plus d’occasions de coopérer car votre chien peut apprendre parfaitement ce que vous voulez qu’il fasse si vous savez profiter de ce qu’il fait de lui-même

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

2018-12-03T15:36:13+00:00