Si votre chien adulte « n’aime pas » les chiots, cet article peut vous aider à comprendre pourquoi. Vous trouverez aussi des pistes à flairer pour améliorer progressivement les choses, que vous veniez d’accueillir un chiot chez vous ou que le problème concerne les chiots que votre chien rencontre en général.

Qu’est-ce qui se passe avec les chiots ?

Il n’est pas rare qu’un chien adulte paraisse mal à l’aise en présence d’un chiot (surtout lorsqu’il en voit peu au quotidien). Ce n’est en aucun cas une fatalité ; il y a aussi des chiens adultes qui réagissent bien !

La source principale du problème en général est une communication difficile. Au quotidien, un chien sociable avec les chiens « dit » surtout à un autre chien qu’il veut ou ne veut pas d’un rapprochement ou qu’une interaction continue. C’est un langage que les chiots mettent un certain temps à apprendre. Jusqu’à 4 mois environ, décrypter le langage du chien n’est pas forcément évident pour un chiot. Avec sa mère et ses frères et sœurs, c’est un peu comme si le chiot avait appris l’alphabet mais pas le reste.

Il doit continuer progressivement à apprendre à communiquer avec ses congénères par le biais de contacts avec des chiens adultes sociables.

Les chiens adultes ont leurs limites quant à ce qu’ils peuvent tolérer de la part d’un « bébé foufou ». Si ces limites varient d’un chien à un autre, les chiots font certaines choses que les chiens adultes ne font pas. Il peut y avoir des sortes de malentendus.

Malentendus courants entre les chiots et les chiens adultes

Pour prendre des exemples assez courants, les chiots ne savent pas bien « comment on fait » entre chiens polis :

  • pour jouer : ils peuvent notamment initier le jeu alors que ce n’est pas le moment.
  • pour manger : un chiot peut s’approcher d’un chien alors qu’il est en train de manger et pour pas mal de chiens, c’est stressant d’avoir cette « présence ».
  • pour faire connaissance ou se dire bonjour : lors des rencontres à l’extérieur, les malentendus peuvent survenir quand les chiots s’approchent trop près trop vite ou sont trop familiers.

Un chien sociable a bien plus de facilités pour ne pas mal réagir à ce que fait un chiot.

Certains chiens exagèrent

16485028_sCertains comportements du chien envers le chiot sont normaux même s’ils nous paraissent déplaisants car ils signifient simplement « non », « je ne veux pas » ou « ça suffit ».

Ils sont normaux dans le sens où ces comportements aident le chiot à apprendre. Ce qui n’est pas normal, c’est quand un chien exagère.

Certes, les chiots ne comprennent pas toujours très bien le langage du chien adulte jusqu’à 12/16 semaines mais on part du principe qu’un chien ne devrait pas avoir à exagérer pour se faire comprendre par un chiot. Certains chiens adultes sont de très mauvais « profs » !

Jusqu’où un chien adulte devrait aller ? Est-ce que votre chien en fait trop ? Est-il trop virulent avec les chiots ?

Cela ne dépend pas que du contexte.

Votre chien retrousse les babines quand votre chiot le sollicite pour jouer alors qu’il dort profondément. C’est un seul signal hostile que vous observez pendant une activité essentielle. On ne peut pas dire que ce soit « exagéré ». C’est un peu fort de café et il faut rester vigilant au quotidien mais tenons compte du fait que le chien était en train de dormir.

Si ce chien, même pendant une activité essentielle comme dormir ou manger, tentait de repousser le chiot de façon virulente par exemple en ouvrant grand la gueule et en émettant un grognement, ce serait exagéré. Indépendamment du contexte, un chien ne devrait pas envoyer de messages trop hostiles à un chiot pour lui faire peur ou lui faire mal. 

Un chien sociable peut se faire comprendre en demandant de la distance au chiot ou la fin d’une interaction ou aucune interaction, parfois d’une façon qui nous choque un peu mais ça n’effraie pas le chiot et ça ne lui fait pas mal. 

Vous pouvez éviter que votre chien adulte ne soit poussé à envoyer des messages trop intenses, en apprenant à votre chiot, vous aussi, à bien se comporter. Ne laissez pas un chien se charger d’éduquer un chiot.

Pour le grognement, il faut vraiment être vigilant :

  • il ne faut pas le réprimer en punissant car de cette façon, on peut facilement pousser un chien à s’exprimer de plus en plus intensément (ou bien à ne plus grogner donc ne plus avertir, ce qui est très dangereux aussi)
  • il ne faut pas l’encourager non plus mais le problème, c’est que le fait que le chiot s’éloigne quand le chien grogne l’encourage à grogner encore (simplement parce que grogner est un comportement qui lui permet d’obtenir ce qu’il veut)

On peut apprendre au chien qui « exagère » à réagir différemment. Il existe plusieurs techniques, des façons de modifier les comportements d’un chien sans prendre le risque d’aggraver les choses et des façons de gérer le quotidien avec plusieurs chiens à la maison.

Ne comptez pas sur « la nature »

Un chien adulte peut être un mauvais prof s’il est :

  • trop agressif : cela vous met de sérieux bâtons dans les roues car votre chiot aura du mal à communiquer avec les autres chiens.
  • mais aussi trop tolérant : votre brave chien adulte peut aussi apprendre de « mauvaises manières » canines à votre chiot en omettant de lui apprendre qu’il ne faut pas « pousser le bouchon trop loin » ! C’est tout à fait possible et votre chiot peut devenir un jeune chien exubérant avec les autres chiens (et donc se mettre en danger).

Même si un chien est un « bon prof », un chiot n’apprendra jamais mieux qu’avec notre aide : surveillez, supervisez, intervenez si nécessaire, gardez votre calme, dites-vous que ce n’est pas la peine qu’une interaction dure longtemps. Le plus important c’est qu’elle soit de bonne qualité et que cela se répète assez régulièrement avant qu’un chiot n’atteigne l’âge de 16 semaines. Et un chiot apprend ainsi à bien communiquer avec ses congénères.

  • Évitez que toute interaction ne s’envenime : n’oubliez pas que les mauvaises expériences à répétition pour le chiot de moins de 4 mois sont néfastes pour les années à venir. Pour les rencontres en promenade, mettez fin à la rencontre avant que votre chien adulte n’atteigne son seuil de tolérance. On devient plus observateur et après, on peut entamer un apprentissage. Pouvoir renifler le derrière d’un chiot est déjà très bien pour un chien adulte habituellement réactif aux chiens. S’il réagit quand lui, se fait renifler le derrière, dans un premier temps rien ne vous oblige à aller plus loin.
  • Apprenez au chiot que certains comportements de sa part ont pour conséquence de faire cesser le jeu : ça suffit pour comprendre si cela se répète à chaque fois pour un ou plusieurs comportements bien précis (que vous devez repérer).
  • Et surtout, repérez bien tout comportement qui convient pour pouvoir récompenser ce comportement sur le champ. C’est la façon la plus efficace de voir se reproduire les comportements qui conviennent.

Si vous n’aidez pas votre chiot turbulent, poussif ou excessif à apprendre, il continue d’avoir des comportements de bébé alors qu’il grandit. Un chien adulte qui le supportait bien, peut se montrer de moins en moins tolérant.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.