10 astuces pour faire maigrir son chien en surpoids

Les vétérinaires estiment qu’un chien ayant une surcharge pondérale de 10% par rapport à son poids de santé (poids idéal) est un chien en surpoids. Le risque principal est l’obésité. Pour rester dans les chiffres, c’est lorsqu’un chien se trouve à 20% au-dessus de son poids de santé. Mais un chien en surpoids voit déjà son espérance de vie se réduire un peu. Il y a déjà des risques pour sa santé.

Si votre chien est grassouillet, n’attendez pas pour vous lancer dans l’aventure du régime canin.

1- Prenez rendez-vous chez le vétérinaire

S’il est vrai qu’on peut voir à l’œil nu quand son chien a grossi, c’est plus fiable d’aller consulter un vétérinaire. Et seul un vétérinaire peut vous dire si le surpoids de votre chien est lié à un souci de santé, donc pas uniquement au fait qu’il mange trop et ne fait pas assez d’exercice.

Un vétérinaire peut aussi détecter d’éventuels problèmes à prendre en compte avant de mettre votre chien au régime.

En outre, avec un chien de race, on a tendance à se référer au poids standard de la race selon l’âge du chien. Mais il peut y avoir des différences individuelles (ou selon les élevages). En effet, il existe des chiens qui sont relativement « fins » ou « costauds » d’apparence par rapport au standard de la race. Et pourtant, il sont en parfaite santé avec un poids sain. Un vétérinaire pourra vous dire si votre chien est réellement trop gros, en cas de doute.

Si le vétérinaire estime que votre chien est en surpoids ou obèse, vous pouvez lui demander quel serait son poids de santé, un avis particulièrement précieux lorsqu’on a un chien sans race et donc aucun repère « officiel ».

Enfin, une autre bonne raison d’aller consulter un vétérinaire avant d’essayer de faire maigrir son chien, c’est qu’on peut demander si on lui donne une nourriture adaptée – votre vétérinaire vous proposera peut-être d’acheter quelque chose, mais vous n’êtes pas obligé de repartir les bras chargés de croquettes 🙂

Mieux vaut réagir rapidement en cas de surpoids, car un chien obèse développe de graves problèmes de santé et son espérance de vie se réduit encore plus.

2- Calculez combien de poids votre chien devrait perdre et à quel rythme

Se baser sur les chiffres pour faire maigrir son chien en surpoids est souvent plus efficace que les estimations visuelles.

Comment faire ?

Connaître le poids de départ

D’abord, il faut peser son chien et prévoir de le peser régulièrement. S’il vous est impossible de porter votre chien pour monter sur une balance, parce qu’il est trop lourd pour vous ou qu’il déteste être porté, vous pouvez sans doute utiliser la balance de votre vétérinaire. Demandez pour être sûr, mais souvent, les balances des vétérinaires sont en libre-accès et on peut les utiliser gratuitement.

Notez le poids de départ et la date.

Connaître le poids de santé

Comme nous l’avons vu, le meilleur moyen d’évaluer le poids idéal de son chien est d’interroger son vétérinaire. Certains d’entre nous peuvent aussi se référer au poids d’avant le surpoids, si on l’avait noté quelque part (pour un chien adulte, je veux dire).

Calculer le poids à perdre

Poids de départpoids de santé = poids à perdre.

Rythme d’amaigrissement

Pour un chien, une perte de 1% de son poids par semaine est généralement considéré comme un rythme sain d’aigrissement. Soit une perte mensuelle de 4% du poids. Sachant que 3% par mois est aussi raisonnable et que l’amaigrissement devient un peu rapide avec une perte mensuelle de 5% du poids. Mais en cas de souci de santé, mieux vaut demander l’avis d’un vétérinaire.

Par exemple, pour un chien de 16,8 kilos qui serait en meilleure forme en pesant 15 kg :

  • 16800 grammes × 1% = 168 grammes à perdre par semaine (si on se base sur 1% par semaine).
  • Soit 672 grammes par mois.
  • Poids à perdre divisé par perte hebdomadaire idéale = durée du régime : 1800 grammes (1,8 kg) ÷ 168 = 10,7.
  • On sait donc qu’on part pour à peu près 10 semaines de régime.

Noter les jours de pesée

Il vous reste à écrire quelque part les dates auxquelles vous allez peser votre chien, pour vous en rappeler !

Bien sûr, on peut faire maigrir son chien avec des contrôles visuels ou en comparant des photos. Même si tout ne va pas comme prévu, avec des chiffres, on a une référence pour savoir où en est, pour bien vérifier si les mesures que l’on prend sont utiles.

3- Dosez les repas en tenant compte de l’activité physique

Quand le régime de votre chien commence, l’une des premières choses à faire est de contrôler la quantité de nourriture ingérée aux repas.

Dans le cas où la nourriture de votre chien est adaptée, il n’est pas nécessaire d’en changer. Si vous ne dosez pas, en revanche, il faudrait le faire.

Sur les paquets de croquettes, sont généralement indiquées des quantités de référence, une fourchette avec minimum et maximum selon le poids du chien. Souvent aussi selon le temps d’activité dans la journée. Alors bien sûr, ça manque de rigueur, mais c’est déjà une indication chiffrée pour ceux qui ne dosent pas du tout.

  • Aussi, je connais plusieurs personnes qui dosaient et ne dosent plus : elles évaluent à l’œil nu cette quantité et il est possible qu’avec les années, on s’y perde un peu.
  • Un des problèmes les plus fréquents est la baisse d’activité physique, notamment à cause de la météo. Cela peut durer plusieurs semaines et on ne pense pas à ajuster la quantité de nourriture.
  • Il y a aussi beaucoup de gens qui ont déterminé une quantité quand leur chien est passé à l’alimentation pour chien adulte, et puis ils la conservent. Mais alors qu’il y a des changements dans leur vie (par exemple un déménagement, un nouveau travail avec différents horaires) entraînant de nouvelles habitudes pour leur chien, il faudrait ajuster un peu la quantité.

Idéalement, il y a deux critères à prendre en compte, la durée mais aussi le type d’activité physique (la dépense de calories n’est pas la même entre, par exemple, 15 minutes de promenade en laisse et 15 minutes de lancer de balle dans un grand jardin).

Mathématiquement, c’est impossible de savoir de combien de calories un chien a besoin. Mais un chien en surpoids absorbe trop de calories par rapport à ses besoins réels (s’il n’y aucun problème médical en cause). Donc si la nourriture est adaptée, la quantité est peut-être le problème.

Si vous avez la possibilité d’augmenter l’activité physique, durée et/ou type, il n’est (peut-être) pas nécessaire de diminuer les doses de nourriture aux repas.

4- Notez ce que vous donnez en dehors des repas

Il est possible que vous ne compreniez pas comment votre chien a pu prendre du poids. S’il est en bonne santé, il n’y a qu’une seule raison possible : l’apport calorique est supérieur à ses besoins.

  • Peut-être que sa nourriture est adaptée et juste mal dosée (point précédent) en rapport à son activité physique.
  • Peut-être que sa nourriture est trop grasse (ce que nous étudierons dans le point suivant).
  • Peut-être aussi qu’il mange trop en dehors des repas.
  • et parfois c’est un peu de tout ça !

Quand on n’est pas sûr, faire le bilan par écrit de ce que son chien mange au cours d’une journée typique, entre les repas, permet d’y voir plus clair. Notez tout, les friandises de récompense, les éventuels os à mâcher, les pots de yaourts, bouts de jambon donnés sous la table et éventuels autres extras, de votre part et des autres membres de la famille le cas échéant.

Si vous n’arrivez pas à déterminer ce qui est raisonnable ou pas, partez du principe que votre chien pourrait vivre en étant parfaitement heureux sans rien obtenir en dehors des repas. Il n’y a rien de malsain à donner une petite douceur pour chien à son chien de temps en temps, et les chiens aiment mâcher des os. Il faut veiller à ne pas exagérer.

5- Vérifiez que la nourriture de votre chien correspond à ses besoins

Si vous nourrissez votre chien avec des croquettes, il est possible qu’elles ne soient pas les plus adaptées. Au cas où le surpoids de votre chien vient de croquettes trop riches/grasses, cherchez des croquettes qui contiennent plus de protéines que les autres (sauf avis contraire du vétérinaire) car les protéines ont un fort pouvoir rassasiant (et comparez les calories avant d’acheter).

Attention, si vous changez de croquettes, faites un changement progressif. Par exemple, pendant une semaine, remplacez un quart des anciennes croquettes par un quart des nouvelles, deux quarts la semaine suivante, etc. jusqu’à servir uniquement les nouvelles croquettes. Une semaine est un exemple ; on peut éventuellement procéder plus rapidement avec un chien en excellente santé (hormis son surpoids) et qui n’a aucune fragilité digestive.

Pour faire maigrir son chien, on peut être tenté de se tourner vers des croquettes allégées ou « light ». Or, ces croquettes peuvent présenter les mêmes problèmes que la nourriture allégée pour les humains : elles peuvent ne pas combler la faim assez longtemps. Alors, votre chien « réclame » (parfois plus qu’avant, mais ça peut être difficile à voir) et vous ne savez pas si c’est de la faim ou de la gourmandise (c’est peut-être bien de la faim).

6- Le truc imparable pour ne plus donner de nourriture humaine à son chien

Quand votre chien vous regarde manger ou préparer à manger, de ses tendres yeux plein d’espoir, il est humain d’avoir du mal à résister à l’envie de lui donner quelque chose.

Pour la santé de votre chien, prenez les mesures qui s’imposent si vous ne résistez pas ou si un membre de la famille ne résiste pas. Il n’y a qu’une seule solution sûre : organisez-vous pour que votre chien en surpoids ou obèse ne soit plus dans les parages aux moments critiques !

Repérez ces moments critiques, ces moments où il existe un risque que vous cédiez. Malgré une grande détermination à faire maigrir son chien, il y a des moments où on peut le nourrir sans même y penser, parce que certains gestes sont devenus des sortes d’automatismes. Par exemple : en pleine discussion à table, en étant absorbé par un film à la télé ou en découpant de la viande.

Votre chien doit se trouver ailleurs qu’à côté de vous avant que commencent les moments critiques.

Le pouvoir de persuasion de votre chien gourmand est plus fort que votre volonté. Ne mangez plus alors qu’il est à côté de vous.

7- Réduisez les friandises, os, goûters, biscuits…

Vous n’êtes pas obligé de « tout supprimer » du jour au lendemain.

D’ailleurs, en prenant des mesures drastiques, vous risquez de voir votre chien soudainement espérer à manger plus que d’ordinaire. Mais si votre chien en surpoids mange des produits pour chiens qui ne sont pas de « l’alimentation », il va sûrement falloir gérer ça pour le faire maigrir.

On ne peut pas le faire d’une façon rigoureusement scientifique. Il s’agit juste de mieux contrôler ce que l’on fait, de passer à « je donne sans compter », ou presque,  à « je contrôle ». Voici des changements possibles à mettre en place.

  • Préparer le matin la quantité d’extras pour la journée : c’est très efficace ; ça permet de visualiser concrètement ce que l’on donne et de se rendre compte, le cas échéant, qu’on en donne trop ! Dans un sac hermétique ou une boîte, mettez tout ce que vous avez l’habitude de donner à votre chien sur une journée typique, friandises, os, biscuits… Ensuite, coupez en deux tout ce que pouvez couper et réservez pour le lendemain. Et si la quantité paraît encore excessive, retirez quelque chose le lendemain. Et ainsi de suite, chaque jour, pour diminuer progressivement et obtenir un retour à la normale sans « priver » brusquement votre chien et sans générer de comportements gênants.
  • Si vous avez besoin d’utiliser des friandises de récompense pour travailler avec votre chien, en train d’apprendre quelque chose d’important, vous pouvez préparer une quantité à ne pas dépasser et/ou adapter la dose du/des repas. Selon la taille des croquettes, vous pouvez en retirer trois ou plus, les jours où l’activité physique est réduite, les jours où la quantité de friandises est plus élevée, etc. Il faut penser à ajuster.
  • Acheter des friandises plus chères (mais de meilleure qualité et surtout moins grasses) est un luxe, mais il y a un avantage, c’est que ça vous oblige à faire durer les paquets et donc à en donner avec parcimonie.
  • Résister au marketing dans les magasins/supermarchés !!! Les fabricants sont très forts pour nous séduire avec toujours plus de nouveaux produits et tout est si bien étudié pour nous convaincre, les formes, les noms, les couleurs… ! Une bonne façon de donner moins d’extras à son chien est d’en acheter moins. Si vous avez tendance à rapporter quelque chose pour votre chien quand vous faites vos courses : regardez ce que vous avez déjà chez vous avant de partir ; ignorez le rayon chiens si vous avez déjà des sachets de bonbons/biscuits et sinon, notez sur un papier (ou dans votre liste de courses, si vous en avez une) exactement ce que vous voulez acheter. Et n’achetez rien d’autre !

8- Dites clairement à vos proches que votre chien est au régime

Pendant que vous vous donnez du mal pour faire maigrir votre chien, il y a peut-être un membre de la famille qui gâche vos efforts parce qu’il ou elle ne « résiste pas »…

Expliquez que le surpoids et l’obésité entraînent de graves risques pour la santé de votre chien. Si vous n’êtes pas pris(e) au sérieux, demandez à Google de vous fournir une liste des maladies possibles et collez cette liste sur le frigo (oui, je sais, c’est violent mais plusieurs de mes abonnés ont vraiment des difficultés à stopper leur conjoint qui « donne au chien » !!).

Dans certaines familles, tout le monde n’a pas pris conscience du mal que nos aliments peuvent faire à la santé d’un chien.

9- Testez des fruits et légumes en guise de récompenses ou friandises

Les fruits et légumes peuvent vous éviter de « tout arrêter » du jour au lendemain, si votre chien a l’habitude de grignoter au quotidien.

C’est temporaire ; c’est une transition vers « plus rien » ou alors, il va s’avérer que vous pouvez utiliser des bouts de fruits/légumes pour travailler avec votre chien ou lui faire vraiment plaisir de temps en temps.

Avec bien moins de calories.

  1. Vérifiez, à chaque fois, si ce que vous comptez lui donner peut être consommé par les chiens. La plupart des fruits et légumes ne posent pas de problème, mais il y a des exceptions.
  2. Coupez toujours des petits morceaux. Même un chien qui n’a aucun souci digestif peut avoir la diarrhée en mangeant trop d’un fruit ou d’un légume, d’un coup d’un seul !
  3. Commencez par une petite quantité, attendez de voir les déjections du jour et si tout va bien, c’est que votre chien digère bien ce que vous lui donnez. Mais augmentez progressivement.
  4. Ne donnez jamais ni noyau ni pépins !!
  5. S’il s’avère que votre chien adooore un fruit ou un légume, remplacez des friandises ou le « goûter » (ou ce que vous avez pris l’habitude de faire) par des petits morceaux de ce fruit ou ce légume.

10- Augmenter l’exercice physique

Tout comme il vaut mieux faire des changements progressifs en ce qui concerne la nourriture, n’allons pas tout à coup faire courir un marathon à nos chiens potelés.

Aussi, cet article concerne surtout le surpoids mais si votre chien est obèse, vérifiez avec votre vétérinaire quelles activités sont déconseillées pour lui (les chiens obèses ont des problèmes d’articulation qui demandent de faire attention, entre autres problèmes).

On ne peut pas savoir avec certitude de combien de temps d’activité physique un chien a besoin. On peut dire que tous les chiens aiment marcher régulièrement au long d’une journée, qu’ils aiment courir et qu’une heure d’activité physique est globalement le strict minimum vital pour beaucoup de chiens.

Les chiens plus athlétiques (plus fins de constitution), peuvent avoir des besoins très importants. Il existe aussi des races de chien connues pour ne pas raffoler du « sport » et aussi des chiens qui se fatiguent relativement vite. Au-delà des races ou types physiques, il y a aussi les habitudes individuelles.

Alors à chacun de voir selon son chien ce qu’il faudrait faire, et aussi selon les ajustements effectués avec la nourriture et/ou l’activité physique. On peut décider d’augmenter une ou des sorties en laisse ou d’ajouter une sortie supplémentaire. Avec un chien qui n’est pas « sportif », 30 minutes de marche supplémentaire par jour aura probablement un impact positif. Avec un chien au contraire très énergique (=qui a d’importants besoins de dépense d’énergie), on peut viser plutôt une heure supplémentaire.

Mais n’oublions pas qu’au-delà des questions de durée, il y a aussi le type d’activité. Vous pouvez peut-être dynamiser des sorties, dans votre jardin/terrain ou ailleurs, en emportant un ballon (ou autre chose si votre chien n’est pas très « balles et ballons »), en jouant à rapporter un jouet, un bâton, etc., ou attraper un frisbee (pour les chiens de constitution plus légère).

Bref, le fait de participer plus (sans forcément courir soi-même !), fait plus s’activer un chien.

Faire maigrir son chien demande un certain engagement, des changements d’habitude… Mais un chien en surpoids peut encore maigrir et retrouver la santé assez vite et facilement. Quand un chien devient obèse, au sens médical du terme, ça peut devenir plus compliqué et bien sûr, sa santé est encore plus menacée. D’où l’importance de réagir rapidement avec un chien qui commence à s’arrondir.

2017-12-03T10:31:34+00:00