Conflits entre chiens : 3 préjugés dangereux

Les préjugés à propos des conflits entre chiens peuvent vous faire prendre de graves risques pour la sécurité de vos chiens, la vôtre et celle de vos proches.

Préjugé n°1 : la hiérarchie réglera les problèmes pour vous

Radicales ou plus nuancées, les explications sur les conflits entre chiens qui invoquent la hiérarchie type dominance/soumission systématiquement et avant quoi que ce soit d’autre, se basent sur le comportement social du loup – et/ou certaines études des chiens sauvages. Ceux qui étudient les chiens qui vivent avec des gens (ah, tiens… pourquoi pas ?) s’éloignent de la hiérarchie pour essayer de comprendre ce qui se passe chez vous et vous aider. Voici pourquoi.

18804571_sTraditionnellement, les conflits entre chiens sont expliqués en ayant recours à des règles hiérarchiques strictes basées sur la dominance/soumission. Cela provient des premières études sur le loup. Celles-ci sont réfutées depuis au moins 1999. Aujourd’hui, de nombreux professionnels (de la recherche ou de l’éducation) pensent que la hiérarchie au sein d’une meute de loups et celle que l’on peut observer chez les gens qui ont plusieurs chiens, c’est comme la différence entre l’organigramme des ressources humaines d’une entreprise comme Apple et celui d’une petite entreprise familiale. La hiérarchie est primordiale chez des animaux sauvages qui vivent à la dure et ont énormément d’occasions de risquer leur vie. Ils vivent selon des règles hiérarchiques élaborées (mais changeantes) : il faut savoir qui fait quoi, quand, etc. Tandis que dans la vie quotidienne d’un chien, des règles hiérarchiques aussi complexes ne sont pas nécessaires. Les chiens n’en ont pas besoin parce qu’ils ne luttent pas pour leur survie en permanence.

Pour beaucoup d’experts du chien de nos jours, la hiérarchie chez nos chiens à la maison est mineure, épisodique ou encore artificielle – comme nous sommes responsables de la nourriture (où/quand/quoi) – et tout le reste – nous serions à l’origine de la hiérarchie. Depuis plus récemment, des chercheurs et des éducateurs, sur le terrain, disent même que la hiérarchie est un sujet parmi les moins utiles pour régler des problèmes de conflits entre chiens.

Si vous comptez là-dessus en priorité pour gérer les conflits et relations entre chiens, vous vous en remettez à des règles qui s’appliquent aux animaux sauvages. Et donc vous zappez l’essentiel. Vous passez à côté de ce qu’est le chien, un animal capable d’apprendre tant de bons comportements et qui apprend les meilleurs comportements avec vous et certainement pas avec d’autres chiens.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

Préjugé n°2 : donnez tout ce qu’il veut au chien dominant

Quand vous suivez les règles de la hiérarchie, le principal conseil qu’on vous donne, c’est de laisser le chien que vous pensez être le dominant faire ce qu’il veut car il doit avoir tous les privilèges si on veut la paix. Dans cette théorie, « dominant » désigne en réalité des comportements socialement inacceptables – pour nous comme nos chiens. Elle vous recommande également de dominer le dominant. Il est le chef des autres chiens mais le chef suprême, c’est vous.

C’est la version à l’ancienne. Il y a une vision moins violente (car il y a des gens moins violents car il s’agit là d’une vision très humaine des animaux…). La hiérarchie est toujours la base de la gestion des conflits entre chiens mais on ne vous incite pas à intimider le chien dominant pour favoriser l’établissement d’une « bonne hiérarchie » parce qu’on sait que dominer n’est pas agresser et que dominer un chien dans le sens de le menacer, le rend agressif.

Il y a 2 gros problèmes :

  • le chien qui s’impose physiquement, fait s’éloigner les autres, etc., est un chien agressif. Si l’un de vos chiens obtient ce qu’il veut d’un autre chien par la menace, vous avez un problème d’agressivité et certainement pas un chien dominant et un chien dominé ! Vous n’intervenez pas en espérant que la hiérarchie s’établisse : votre chien agressif a tout le loisir de le devenir de plus en plus (ça ira d’autant plus vite si vous vous interposez vous-même par la menace ou l’intimidation). PS : un chien agressif n’est pas un chien qui mord; il l’est déjà quand il menace en se montrant imposant.
  • le deuxième problème c’est le préjugé n°1 : si les animaux sauvages apprennent les uns avec les autres grâce à un système hiérarchique compliqué qui se met naturellement en place, les chiens apprennent avec nous. S’efforcer de veiller à ce que la hiérarchie soit respectée, c’est se référer à des règles extrêmement compliquées issues de l’observation d’animaux sauvages et même les plus grands spécialistes ne les ont pas encore complètement compris après avoir passé leur vie à les étudier !!

Préjugé n°3 : laissez vos chiens se battre 

18297728_sContrairement au loup, le chien passe son temps à avertir pour éviter d’agresser. Les chiens envoient presque à longueur de temps des signaux d’apaisement que l’on a bien identifié aujourd’hui. Lorsqu’il est dans l’obligation de se battre, un chien se retrouve dans un état émotionnel catastrophique. Se battre, c’est tout ce qu’un chien cherche à éviter sans arrêt.

L’éducation de plusieurs chiens se basant sur la hiérarchie ne vous aide pas à éviter à vos chiens de vivre le pire échec de leur vie. De plus, le chien agresseur a pu constater qu’un très haut niveau d’agression lui est utile. Il pourra recommencer si besoin maintenant qu’il sait qu’on peut le faire. Enfin, les chiens vivent avec des gens. Conseiller de laisser ses chiens devenir de plus en plus agressifs et parfois même de les rendre agressifs est scandaleux.

Quand vous avez deux chiens ou plus, c’est vous qui êtes responsable de leurs relations et de leur éducation. Les problèmes apparaissent quand c’est un de vos chiens qui s’en charge.

Conclusion

La hiérarchie ne peut pas régler vos problèmes de conflits entre chiens ! Elle est encore souvent basée sur de fausses idées. Elle n’a pas une place aussi importante chez les animaux domestiques que chez les animaux sauvages. Si vous vous basez sur la hiérarchie, cela a tendance à vous exclure du monde de vos chiens alors que vous devriez en être l’acteur principal.

Les tensions entre chiens ne peuvent être gérées en se basant sur qui est dominant, qui est dominé ! Même quand on ne fait pas appel à des théories qui confondent dominance et agression et incitent à laisser un chien devenir agressif et/ou à le rendre plus agressif ; on vous propose de vous référer à la hiérarchie linéaire qui vient de l’observation des loups ou des chiens sauvages, et les scientifiques manquent cruellement de données sur la majorité des chiens, ceux qui vivent chez nous !

Quand vos chiens se battent, ils ne font pas de mise au point sur la hiérarchie : ils vivent l’une des expériences qu’ils redoutent le plus et ils sont traumatisés ! Le chien hostile a possiblement appris que se battre est un moyen d’obtenir ce qu’il veut. Cela peut alors recommencer. En outre, les risques augmentent pour vous et votre famille.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

2018-12-03T15:32:44+00:00