10 idées reçues sur le comportement du chien

Les idées reçues sur le comportement du chien peuvent brouiller la communication entre un chien et son humain.

Nous ne savons pas tout sur le chien et différents points de vue coexistent ou s’opposent. Mais nous disposons quand même de connaissances, scientifiquement validées, et les préjugés font faire des choses inutiles.

Souvent même, ils démolissent vos efforts pour avoir une belle relation avec votre chien !

Voici 10 préjugés parmi ceux qui hantent les esprits depuis trop longtemps et comment vous en débarrasser.

Il faut manger avant son chien

Un article de OuafMag vous aidera à comprendre pourquoi manger avant son chien est inutile.

C’est inutile et même pire que cela : ça peut gâcher la relation avec votre chien. En effet, la théorie qui soutient cette idée vous met dans la peau d’un supérieur hiérarchique qui voudrait faire comme les loups sans être un loup et avec un animal complètement différent alors même que les loups ne se comportent pas de cette façon…

Bref, un truc sans queue ni tête.

Le comportement du chien n’est pas régi par la dominance.

Il ne faut pas utiliser la nourriture pour l’éduquer

4661832_sPérimé depuis longtemps, ce préjugé a pour origine le manque d’informations. Dans le tumulte de courants qui se disputent, difficile d’y voir clair.

Pourtant, la nourriture est l’outil d’éducation des animaux le plus répandu au monde, que ce soit pour éduquer son chien, son cheval ou son dauphin. La nourriture est un outil que l’on doit apprendre à utiliser. Ce n’est pas le seul outil. Ce n’est pas la solution miracle.

Mais c’est un outil extraordinaire quand vous savez vous en servir.

Il ne faut pas faire dormir le chien sur le lit

Toujours cette idée préconçue que le chien est un genre de « loup familier » et pas une espèce différente, ce que la science a pourtant établi depuis des lustres.

Ce préjugé vient d’un malentendu parce que le loup alpha ou dominant dort à la meilleure place mais il ne fait pas déménager tous les autres loups de la meute pour vérifier qui a le meilleur dodo. Il s’octroie une place qu’aucun autre loup ne peut venir prendre.

Votre chien n’est pas « dominant » en dormant dans votre lit. Un chien peut protéger un endroit dans lequel il se sent bien : avec une éducation douce, claire et précise, il vous suffit de lui montrer simplement qu’il a plus à gagner à dormir dans son panier qu’à s’installer sur votre couette.

Tous les chiens ne devraient pas dormir dans le lit. Lisez cet article pour savoir pourquoi.

Le loup est un animal complexe et fascinant ! Mais il n’est pas un modèle de référence car le comportement du chien est très différent.

Il faut punir un chien qui a fait une bêtise

Quelle peut être cette bêtise qui vous met en colère ? Il a mangé votre chargeur ? Il a vidé la poubelle ? Il a déchiqueté vos chaussures ? C’est une bêtise pour vous parce que vous devrez racheter un chargeur, passer un quart d’heure à ramasser la poubelle et racheter des chaussures. Mais votre chien ne sait pas à quoi sert ce machin qu’il a grignoté, ni que la poubelle sent mauvais et il ignore le prix de vos chaussures.

Les chiens sont curieux. Ils sont attirés par des odeurs dont l’intérêt nous échappe. Ils ont parfois besoin de se déstresser sur ce qui est accessible. Il suffit de proposer à votre chien, d’autres objets avec lesquels il fera ce qu’il veut ou de changer la poubelle de place. On peut aussi modifier le comportement du chien en optimisant son environnement.

  • Occupez votre chien, offrez-lui de quoi dépenser son énergie
  • Apprenez-lui ce qu’il peut faire de mieux que ce qu’il n’a pas le droit de faire

Découvrez pourquoi votre chien ne comprend pas la punition.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

Son air coupable après une bêtise, c’est la preuve qu’il comprend !

15638882_sPenser cela, c’est ignorer l’un des fondamentaux du comportement du chien et son langage.

En grondant votre chien, il prend une position renfrognée qui donne l’impression qu’il a compris ce qu’il ne faut pas faire. Mais s’il se ratatine, c’est parce qu’il a peur. Il ne fait pas le lien entre ce qu’il a fait et ce qui se passe maintenant avec vous. Et non, ce n’est pas parce qu’il est bête.

Quand un chien a l’air coupable, il ne fait qu’envoyer des signaux d’apaisement dans l’espoir de voir disparaître la menace qui pèse sur lui.

Si vous rentrez chez vous, qu’il a fait une bêtise et que vous pensez le voir à son attitude, ce n’est pas parce qu’il sait qu’il a commis une faute : il a pris l’habitude de vous voir vous énerver. Il anticipe vos réactions en essayant de vous envoyer le signal « calme-toi ».

Ça va recommencer parce que quand vous êtes fâché, vous n’apprenez rien à votre chien à part une chose : il vaut mieux se faire tout petit.

Un chien désobéissant défie votre autorité

Cette idée reçue trouve son origine dans la théorie de la dominance. Souvent, avec le chien, les choses sont plus simples qu’on ne l’imagine.

Un chien désobéissant n’a pas compris ce que vous attendez de lui.

Il n’y a rien d’autre à dire et tous ceux qui invoquent la dominance pour expliquer systématiquement le comportement du chien devraient se mettre à jour.

On ne peut plus éduquer son chien adulte

C’est un préjugé fréquent qui pénalise de nombreux chiens au potentiel formidable et pénalise aussi les chiens à l’adoption. Il n’y a rien de plus faux car le chien apprend toute sa vie.

La socialisation du chien, en revanche, est une autre paire de manches avec un chien adulte qui n’aurait pas pris un bon départ. Mais le chien adulte peut quand même apprendre à mieux se comporter et à ne plus avoir peur de certaines choses ou personnes.

Mon chien protège mon bébé

C’est l’une des idées reçues sur le chien qui fait partie des plus dangereuses.

Votre bébé n’est pas son bébé. Ce n’est pas de la protection paternelle ou maternelle.

Cette vision anthropomorphique prête des intentions au chien qui font prendre, à certaines personnes, des risques énormes pour la sécurité de leur bébé et de leurs enfants.

Même si on a tous à cœur d’imaginer notre chien veillant sur nos enfants, il s’agit en fait de ce qu’il a compris, à force de vos paroles pour qu’il en prenne soin, de vos comportements pour qu’il se calme avec lui. Quand le comportement du chien avec le bébé vous satisfait, il reçoit vos compliments. Du coup, pour en retirer ce qu’il peut avoir de meilleur dans sa vie, il reste collé au bébé – votre attention et votre satisfaction le comblent de bonheur.

Il protège la source qui lui vaut récompense et attention. Et cela ne veut pas dire que le chien est dénué d’émotions.

On peut (on doit) éduquer son chien pour préparer l’arrivée d’un bébé.

Un chien devrait s’entendre à merveille avec tous les chiens

15994041_sLes chiens ont « leurs têtes ». Ils ont leurs chiens préférés et parfois, le pourquoi reste un mystère. Il y a des chiens qu’ils n’aiment pas alors que ce sont de braves et bons chiens. S’il est possible d’apprendre au chiot à être sociable et, dans une certaine mesure, au chien adulte qui n’a pas appris, il y a des chiens qui adorent la compagnie des autres chiens et d’autres qui s’en passent volontiers.

Un chien existe en tant qu’individu : spécimen différent des autres avec son caractère et ses humeurs. Comme nous, il connaît des jours où il a envie de jouer et d’autres où il ne veut pas.

Les loups ont des codes qui les mènent à se faire rarement mal (pour préserver la survie du groupe) mais le chien qui vit avec l’homme depuis si longtemps ne fonctionne plus comme le loup.

De plus, il suffit d’une petite mauvaise expérience pour qu’un chien soit en alerte avec les autres, selon un gabarit particulier, une robe précise : il peut généraliser avec une expérience avec un chien et se méfiera de tous ceux qui lui ressemblent. Certains chiens dégagent aussi des odeurs que nous ne percevons pas.

Faites rencontrer toutes sortes de chiens à votre chiot pendant la période dite « cruciale » de socialisation.

 Les chiens de garde sont des chiens courageux

Certains chiens utilisés pour la garde peuvent agir par peur et en aboyant, ils font fuir le « danger », ce qui les renforce dans cette attitude de garde (aboiements, postures hautes, se jeter sur les portails…). Du coup ce comportement devient une habitude sans jamais qu’une once de courage ne soit la raison de cette garde a priori si belle.

Certes, il peut passer à l’attaque de l’intrus, mais si la peur est la pièce maîtresse de ce comportement il y a tout à parier que les conséquences pourraient être dramatiques : aucun apprentissage de contrôle de soi.

Découvrez comment dresser un chien à monter la garde. Quand le travail est bien fait, cela n’a plus rien à voir avec le chien qui aboie à chaque fois que quelqu’un passe derrière le portail…

S’il n’y avait pas tous ces préjugés sur le comportement du chien (et ce n’est qu’une toute petite brochette), on s’en tiendrait à ce qui fonctionne. Et ce qui fonctionne avec le chien, même s’il faut apprendre, faire des efforts et que parfois c’est long, est plus simple que ce que les idées reçues peuvent vous faire faire. C’est aussi plus juste.

Sauriez-vous compléter cette brochette de préjugés avec d’autres idées fausses à propos du chien ou d’une race de chien ?

Merci à Vanessa pour sa contribution.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

2018-12-04T07:40:34+00:00