Comment mieux communiquer avec son chien

Il existe plusieurs façons de communiquer avec son chien. La plus simple et la plus répandue est bien sûr la communication verbale. Un chien ne comprend pas un mot comme nous, mais il est tout de même capable d’associer un son à une posture et à du plaisir, par exemple.

Saviez-vous qu’un chien peut également associer un geste ou une posture à une action ? Nous allons voir qu’il est super important de jouer aussi avec la gestuelle et certaines postures pour augmenter la motivation ou la compréhension de ce que vous attendez de votre chien.

Auteur invité

Rémi Guérin est un comportementaliste en gironde qui vous propose 4 conseils indispensables sur la façon de communiquer avec votre chien.

La communication est très importante, vous devez absolument être compris pour créer des bons codes d’apprentissage et des bonnes règles de vie. Pour une relation saine entre votre chien et vous, vous devez impérativement avoir un bon échange.

Voici comment être compris !

Entrez en communication avec votre chien

Pour faciliter la compréhension de tous, nous allons simplifier la façon dont retient un chien.

Imaginons que la mémoire du chien ait une balance avec deux cases :

  • une case négative : ce que votre chien devra oublier, comme des mauvais comportements.
  • une case positive : ce que votre chien devra recommencer.

Pour bien communiquer avec son chien , en caricaturant un peu, il faut rentrer dans une de ces deux cases.

Si vous souhaitez améliorer un comportement et le rendre automatique, vous devrez ajouter une valeur positive à l’action en cours.

Par exemple, je suis en train de passer la serpillière : « Kirikou tu vas au panier ? ». C’est bien, je te donne une friandise. Un jour, à force d’avoir répété : passer la serpillière = tu vas au panier = friandise, votre chien ira automatiquement dans son panier en voyant la serpillière. Il aura associé un effet positif à la friandise (on appelle cela le renforcement positif).

Au contraire, si vous souhaitez désapprendre un comportement gênant, il y a 3 façons de procéder :

  • Retirer un effet négatif quand on a l’obtention de l’action souhaitée. Exemple : crier « tu te couches, tu te couches !!! » et arrêter de crier quand le chien obéit (renforcement négatif).
  • Ajouter un effet négatif à une action en cours. Exemple : le chien est en train de manger le canapé, je fais peur au chien, j’ajoute une valeur négative pendant qu’il fait la bêtise (punition positive).
  • Retirer un effet négatif lorsqu’on obtient le bon comportement. Exemple : je rentre du travail, mon chien est très heureux de me retrouver, il fait le fou et me saute dessus. Je me mets en position statue, je coupe toute sorte de communications (je ne le regarde pas, je croise les bras pour pas qu’il me lèche et je me mets face à un mur). Une fois que le chien a le bon comportement, il attend tranquillement que je vienne lui dire bonjour. Je lui donne ce qu’il attend, une bonne caresse, un gros câlin et un gros bisou. Je lui donne ce qu’il veut quand moi, j’ai le comportement que j’attends (punition négative).

Il est préférable d’utiliser le renforcement positif et la punition négative, c’est ce que l’on appelle des méthodes douces.

Pour le bien être de votre chien, il est important de ne pas utiliser la violence physique ou verbale.

Pensez toujours à anticiper l’éducation du chien : ce n’est pas quand vous aurez besoin que votre chien comprenne « va au panier » qu’il faudra l’obliger à obéir. Vous pouvez être exigeant avec votre chien quand il maîtrise une action. Pensez à l’être avec vous aussi, pour lui apprendre tout ce dont vous aurez besoin.

Donnez des indications vocales à votre chien et oubliez les ordres !

Le mot indication est à mon sens plus adapté que le mot ordre. Je préfère indiquer au chien ce que j’aimerais qu’il fasse, au lieu de lui ordonner ce qu’il doit faire. J’apprends à mes clients à utiliser beaucoup la forme interrogative plutôt qu’affirmative.

Par exemple, au lieu d’ordonner au chien :
« Kirikou Au Pied ! »

Nous préférons demander au chien :
« Kirikou tu viens ? »

Amusez-vous à prononcer une première fois l’ordre et ensuite l’indication. Avez-vous remarqué la différence ?

Et oui, quand on pose une question, elle se finit par un son plus aigu. Cette façon de faire fera une grosse différence parce que votre chien aura envie de venir, pour vous faire plaisir et non par la contrainte, l’obligation ! La forme interrogative est très efficace pour communiquer avec son chien.

En effet, un ordre a un impact sur le négatif, alors qu’une demande est plutôt liée au positif.
Attention, je ne dis pas qu’il ne faut jamais donner d’ordre à son chien, mais il est bien préférable de commencer par une demande et non une obligation.

Avez-vous oublié de faire des gestes ?

Aider votre chien à vous comprendre grâce à des gestes, c’est possible !

On arrive bien à éduquer un chien sourd !

Utilisez votre gestuelle comme une « arme » pour faciliter l’apprentissage de votre chien. Votre chien sera bien heureux aussi d’avoir plus d’informations pour vous comprendre.

Pour se faire, c’est très simple. Ajoutez un geste différent à chaque indication.

Attention au doigt levé :  on a tendance à l’utiliser tout le temps ! Pensez à bien différencier vos gestes. Vous devez être précis pour que ce soit plus facile pour votre chien.

Par exemple, un geste très simple pour le rappel : se mettre accroupi ou sautiller ou encore, courir dans le sens inverse de la direction du chien. Cela ajoutera un effet positif et un élan d’excitation pour l’encourager à revenir.

Pour le stop : un geste simple va être de montrer la main plate paume vers le chien pour marquer le signal, cela aidera beaucoup votre chien .

Le coucher pourra être fait en montrant le sol d’un geste de la main.

Tu vas dans ton panier ? Un geste pour montrer la direction de son lit au chien fonctionnera parfaitement.

Adaptez vos gestes à l’apprentissage des indications de votre chien, vous pouvez inventer tout ce que vous voulez. Vous devez simplement l’ajouter comme élément, comme information dans l’apprentissage de votre chien.

Rappelez-vous que vous devrez vous armer de patience et répéter jusqu’à ce que votre chien ait automatisé ce que vous lui demandez.

Etes-vous sûr d’être cohérent avec votre chien ?

La cohérence est très importante pour communiquer avec son chien. N’oubliez pas que nos chiens sont des petites créatures qui ont besoin d’une bonne formation pour être au top. Pour leur faciliter la tâche, nous devons être le plus cohérent possible.

Il ne faut pas dire un coup oui, un coup non. Vous devez choisir ce qu’a le droit de faire votre chien ou non. Vous ne devrez pas dire à votre chien : « Tu peux monter sur le canapé, mais que ce soir » et quelques jours après, le réprimander car il est monté encore une fois sur le canapé.

Un deuxième exemple : vous jouez avec votre chien et vos enfants au ballon, tout le monde s’amuse, le chien prend également du plaisir. Nous sommes en plein dans le mille dans l’image de la relation homme/chien. Un jour, vous allez dans un parc avec votre chien et des jeunes jouent au foot et là, c’est la catastrophe : votre chien part jouer et crève un beau ballon en cuir flambant neuf.

Morale de l’histoire : tant pis pour moi si mon chien joue au ballon dans un endroit inadapté.

Donner une vieille chaussure à son chien n’est pas très bon non plus, pour la même raison. Il ne sait pas si une chaussure est vieille ou neuve.

Ou encore, utiliser du journal pour apprendre au chien à faire pipi, car on lui dit : « C’est bien pépère, tu fais pipi… dedans… ». Préférez ne pas le rouspéter à l’intérieur et sortez avec lui à l’extérieur afin de l’encourager, de le féliciter grâce à une friandise par exemple (pour utiliser le renforcement positif). Vous automatisez l’action : jardin => pipi => friandise = plaisir.

Alors, mieux communiquer avec son chien n’est pas si difficile, non ?

Vous avez maintenant quelques clés supplémentaires. Je peux vous proposer deux règles simples à retenir que je donne à mes clients :

Règle n°1 : Toujours oui ou Toujours non. Vous dérogerez forcément à cette règle, ce n’est pas grave rassurez-vous. Mais à ce moment-là, vous ne devrez pas vous fâcher.

Règle n°2 : Je donne à mon chien ce qu’il veut, si moi j’ai ce que je veux.

Si vous souhaitez un accompagnement pour le dressage de votre chien en Gironde autour de Bordeaux, n’hésitez pas à faire appel à mes services.

Vous trouverez d’autres articles et toutes informations nécessaires sur mon site internet : comportementaliste-gironde.fr

Rémi Guérin (06 75 79 22 29).

Découvrez la boutique OuafMag

Abonnez-vous à la newsletter et faites le plein d'astuces et de conseils pour votre chien !

Désabonnement possible à tout moment conformément à ma politique de confidentialité.

2018-06-25T14:53:24+00:00