Comment jouer avec son chien sans que ça finisse mal

Jouer avec son chien peut mal se passer. C’est inquiétant quand ça vous arrive trop souvent. Que faire pour que les jeux se terminent toujours bien ? Entre autres choses, il faut sans doute commencer par comprendre que jouer avec les humains permet au chien d’apprendre des « compétences » sociales indispensables… et que certains chiens ne les ont pas apprises.

Il faut donc prendre le jeu au sérieux (oui, bon… pas trop quand même !).

Déjà… il faut que ça COMMENCE bien

Comment jouer avec son chien sans que ça dégénère ? Commençons par un bon début ! Certains pensent qu’il ne faut jouer avec son chien que quand on l’a décidé. Vous pouvez faire quelque chose de beaucoup plus efficace : regarder comment il vous le demande.

Si votre chien vous fixe du regard en remuant la queue après avoir déposé sa baballe à vos pieds, c’est plutôt une bonne façon de vous demander de jouer. Vous pouvez encourager ce bon comportement simplement en jouant avec lui. Quand il vient avec la baballe dans la gueule vous sauter dessus, là c’est vraiment pertinent de l’ignorer.

Réserver certains endroits de la maison au jeu et ne jamais jouer dans d’autres endroits, exclusivement dédiés à la détente, peut aussi vous aider.

Pour diverses raisons, certains chiens n’ont pas de très bonnes « compétences sociales » et peuvent « croire », entre autres choses, que vous jouez ou voulez jouer alors que ce n’est pas le cas. Ne pas jouer n’importe où et ignorer son chien pour les bonnes raisons, est plus utile que de refuser systématiquement à votre chien de jouer quand il vient vous solliciter.

jouons

Tu veux bien jouer avec moi ?

Ça dégénère avec les chiens socialement incompétents pour jouer trop brutalement

Nous allons voir les principales raisons pour lesquelles le jeu peut mal finir. Celle-ci est fréquente : trop de contacts physiques.

Certains chiens jouent avec leur maître au sol. Il y a beaucoup de contacts. On a envie de leur dire « s’il t’arrive un malheur, tu l’auras bien cherché ! »… Mais à y regarder de plus près, il y a ceux avec qui ça dégénère, et il y a ceux à qui leur chien ne fait jamais mal.

Il se passe une myriade de choses quand on joue avec un chien et, par exemple, un ballon. Quand il y a beaucoup de contacts, il se passe mille fois plus de choses car pour montrer qu’il est inoffensif dans un contexte qui ne l’invite pas à le rester, un chien doit avoir encore plus d’aptitudes sociales. C’est comme un superordinateur qui calcule simultanément tout ce qu’il doit faire et ne pas faire !

Quand il joue avec quelqu’un le chien ne doit ni faire peur, ni faire mal, mais ceci n’est qu’une infime partie de ce qui est mobilisé chez lui. Ainsi, moins un chien est socialement doué, moins il a de compétences utiles à mobiliser, et plus il faut éviter les contacts.

Les chiots peuvent apprendre beaucoup de choses en la matière jusqu’à l’âge de 4 ou 5 mois. Les chiens adultes peuvent aussi apprendre mais plus tout à fait de la même façon et pour certains, tout n’est plus possible. L’une des meilleures choses à faire avec un chien « brutus », c’est justement d’éviter tout ce qui peut mal finir. Dans une première phase d’apprentissage, vous faites en sorte que le jeu soit (toujours) agréable – pour certains chiens adultes, il n’y aura pas de seconde phase.

Si vous ne savez pas jouer autrement, vous devez savoir que chaque chien a un talent qu’il devrait pouvoir mettre en œuvre régulièrement en jouant avec vous. Utiliser ses talents quand il joue, comble un chien de bonheur (ce « bonheur » est nécessaire pour dresser facilement les chiens à accomplir les tâches auxquelles ils sont initialement destinés).

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

Repérez ce que votre chien aime le plus faire pour lui permettre d’utiliser ses aptitudes naturelles plus souvent, en choisissant des jeux plus appropriés. Avec une corde, certains chiens préfèrent tirer dessus mais d’autres préfèrent la chercher quand vous l’avez cachée et d’autres encore préfèrent courir après quand vous la lancez (entre autres possibilités) !

Ceci aide énormément à éviter de nombreux problèmes de comportements (et à résoudre des problèmes).

chien joueur

Mieux vaut éviter certains jeux si je veux lui apprendre à ne plus m’arracher la peau avec ses griffes.

Ne me fais pas mal

Parmi les compétences nécessaires à un chien pour bien jouer avec des humains, contrôler la force de sa mâchoire est l’une des plus essentielles. Il l’apprend en plusieurs phases, la première s’achevant avant même qu’un chiot n’ait 8 semaines. Il vaut mieux que cette phase ait été bien gérée pour que la phase suivante soit facilement un succès.

Pour la première phase, les principaux ingrédients d’une bonne recette sont une bonne maman et un éleveur compétent. Pour celle qui vous concerne, il faut apprendre au chiot quand il fait mal ET quand il ne fait PAS mal. Il est donc important de ne pas littéralement interdire au chiot de prendre vos mains et pieds dans sa gueule sinon, il n’a plus jamais l’occasion d’apprendre.

Ceci dit, ce comportement est plus compliqué et ne se borne pas à serrer fort ou moins fort avec sa mâchoire. Ne jamais serrer les crocs sur vos pieds alors qu’il serre un peu plus sur les mains demande au chien d’avoir appris que les pieds sont plus sensibles que les mains. Prendre un jouet de votre main sans que ses crocs n’entrent en contact avec votre peau demande de viser juste (parfois au millimètre près).

Même si on se demande quelquefois comment ils font, tout cela n’est jamais dû au hasard. Tout cela, c’est en jouant qu’un chien peut l’apprendre.

Quand cet apprentissage est réussi, un coup de croc ou de griffe accidentel qui vous ferait sauter au plafond est suivi d’un message qui ressemble à des excuses.

En réalité, le chien vous rappelle que vous n’avez rien à craindre de lui. Alors ne vous fâchez pas.

Ce serait comme lui dire « non, je n’ai pas confiance en toi ! ». Le cri de douleur que vous avez poussé a déjà fait comprendre à votre chien que vous n’avez pas apprécié.

Votre chien adulte qui vous fait mal trop souvent en jouant a peut-être de mauvaises aptitudes mais s’il vous envoie ce message, il est important de lui montrer que vous le comprenez. En outre, ses aptitudes ne sont peut-être pas aussi mauvaises que vous le pensez, peut-être que le problème vient du type de jeu (trop proche de la « bagarre » donc trop difficile pour que votre chien apprenne les bonnes choses).

Pour commencer à obtenir des résultats avec ma chienne qui s’est tout de suite montrée très douée pour ne pas faire mal avec ses crocs et nettement moins avec ses pattes, il a fallu qu’on me fasse remarquer que les jeux auxquels nous avions l’habitude de jouer ne l’aidaient pas à apprendre « pas patte ! » (retire tes griffes de ma peau).

Votre chien ne vous semble pas socialement très compétent quand il joue avec vous ? Il n’est sûrement pas trop tard pour apprendre les bonnes manières !

Ne me fais pas peur

Le jeu apprend à l’humain et au chien à faire attention l’un à l’autre. Vous et votre chien mettez en œuvre une vaste série d’aptitudes quand vous jouez ensemble. Les chiens aux aptitudes limitées peuvent envoyer des messages qui manquent de clarté – souvenons-nous toujours que nous aussi, nous pouvons envoyer des messages pas très clairs.

Jouer est extrêmement gratifiant pour un chien. C’est bien pour cela que le simple fait d’arrêter de jouer suffit à faire comprendre aux chiens – avec des répétitions, pas du jour au lendemain – que quelque chose vous a déplu.

Par exemple, si un chien grogne très fort quand il joue, arrêter subitement de jouer lui fait comprendre que c’est exagéré.

Pendant ses dernières vacances, ma chienne a joué avec une personne qui a pris peur car elle grogne fort quand elle tire sur certains jouets. Quand la personne en question a lâché le jouet dans un mouvement de recul, en émettant un « ouhlaa… ! » de panique, ma chienne a aussitôt baissé la tête en s’éloignant puis s’est rapprochée en remuant la queue. Pourtant, avec moi, elle grogne plus fort que trois bouviers bernois et deux Terre-Neuve réunis.

Nous n’avons pas tous la même notion de ce qui est exagéré. Il est cependant légitime de vous arrêter lorsque vous êtes mal à l’aise.

Vous avez un doute : apprenez à votre chien à envoyer des messages plus clairs (mais soyez constant). Partez du principe que vous ne devriez pas douter. C’est notre seuil de tolérance qui apprend à nos chiens comment se comporter – c’est comme ça pour plein de choses.

jouer à tirer sur une corde

Ma chienne grogne fort quand elle tire sur certains jouets.

Ça dégénère quand votre chien devient incontrôlable

Arrêtez le jeu avant que votre chiot ou chien soit hors de contrôle. On peut faire cela dès l’âge de 2 mois. Tant pis si le jeu ne dure pas assez longtemps à votre goût : les bons éducateurs canins préconisent de jouer avec son chien le plus régulièrement possible, pas le plus longtemps possible.

Avec un chien qui devient parfois incontrôlable, ne dépassez plus un certain seuil d’excitation mais pour cela, offrez-lui des occasions régulières de se défouler physiquement et anticipez les premiers signaux qui indiquent que votre chien est en train de « partir en live ». Alors si vous dites « c’est fini » et faites autre chose en l’ignorant, il n’est pas trop tard pour apprendre (avec des répétitions).

Ce qui pourrait vous aider, c’est de jouer avant de faire autre chose d’extrêmement intéressant : vous arrêtez de jouer mais ça en vaut la peine. Parfois, les chiens ne veulent pas arrêter certaines activités parce qu’ils savent ce qui les attend juste après, par exemple, pour un chien que je connais qui joue tous les matins avec son maître, arrêter de jouer ça veut probablement dire rester seul (parce que le maître part au travail). Ça se répète tous les jours : peut-être que faire autre chose de sympa avant de partir permettrait au chien d’associer la fin du jeu à du positif ?

Si votre chien est très, très joueur, parfois incontrôlable ou ne veut jamais s’arrêter, faire plusieurs jeux à la suite au lieu d’un seul peut aussi vous aider. Allez du jeu le plus fatigant physiquement vers celui qui demande de faire le plus travailler ses neurones, et changez de lieu car dans certains endroits, comme votre salon, il n’est plus possible de courir et sauter partout. Il est encore possible de s’amuser mais plus calmement.

Exemple : jouer à rapporter dehors puis jouer à tirer sur une corde, puis à la maison, jouer au bonneteau.

jouer au bonneteau avec son chien

Ma chienne joue souvent au bonneteau.

Ça dégénère quand votre chien préfère garder ses jouets plutôt que de jouer avec vous

Ceci est crucial à apprendre à un chiot sinon, une fois qu’ils préfèrent garder leurs jouets pour eux, ce comportement rend les chiens dangereux et s’il peut être modifié, le faire soi-même s’avère souvent trop risqué.

Le meilleur moyen de ne pas se retrouver avec un chien qui grogne quand on s’approche de lui et son jouet x ou y, c’est de lui avoir appris, le plus tôt possible, à vous apporter ses jouets.

Pourquoi des chiens le font volontiers ? Parce qu’ils ont appris qu’ils vont s’amuser bien plus avec vous que sans vous.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

On apprend tellement de choses avec le jeu

Vous l’aurez compris, jouer avec son chien est loin d’être une activité banale. Comme votre chien mobilise de multiples aptitudes, tel un superordinateur, quand il joue avec vous, il est extrêmement attentif à tout ce que vous faites, au moindre message que vous lui envoyez. Son attention est tournée vers vous COMME JAMAIS.

Profitez-en !

Des ordres réputés pas faciles sont en fait faciles à apprendre en jouant, comme le rappel, lâche (donne), pas toucher ou pas bouger.

Un chien ne reviendra jamais au pied parce qu’il préfère marcher en laisse avec vous plutôt que de courser les lapins. Ni parce qu’il comprend que c’est dangereux d’aller sur la route. Il peut toutefois revenir parce que c’est super amusant. Il peut peut-être faire plus de choses que vous ne l’imaginez… juste parce que c’est amusant ! Jouer est d’ailleurs tellement gratifiant pour votre chien que non seulement vous pouvez vous mettre en mode jeu pour apprendre des ordres importants mais en plus, quand plus rien ne fonctionne pour avoir son attention, souvent, jouer est tout ce qui vous reste.

Pour que jouer vous rende service dans un plus grand nombre de situations, jouez avec votre chien le plus souvent possible. En plus, votre chien apprend aussi que vous êtes digne de confiance.

ordre lache

L’ordre « lâche » (donne) s’apprend mieux en jouant comme beaucoup d’autres ordres même « assis » !

Le jeu finit bien quand la confiance règne

Quand vous jouez avec un chien que vous ne connaissez pas trop, dites-vous que celui-ci apprend très vite quasiment tout ce qu’il faut savoir d’important sur vous (s’il est socialement apte à le faire, sinon, cela prend plus de temps). Plus votre chien a d’occasions de jouer avec vous, mieux il vous connaît. Jouer avec son chien est un moyen extraordinaire de créer du lien. Il ne faut que quelques secondes à un bon éducateur pour comprendre la relation qu’il y a entre votre chien et vous… en vous regardant jouer !

Soyez attentif à ce qu’il vous envoie comme messages. Vous pouvez envoyer les bons messages et le chien aussi, mais si vous vous montrez trop familier avant que la confiance règne, des deux côtés il y a un risque de mal interpréter les messages. C’est compliqué mais si vous êtes dans le doute, il y a de fortes chances que le chien soit aussi dans le doute.

Peut-être pas à la même fraction seconde que vous. Peut-être pas pour les mêmes raisons que vous. Mais le moindre doute, ça veut dire qu’il faut prendre votre temps pour instaurer la confiance.

Vous et votre chien êtes plus souvent dans le DOUTE que dans la CERTITUDE pendant le jeu ? Découvrez comment gagner sa confiance (et lui montrer qu’il peut avoir confiance en vous !)

jouer avec un élastique

Elle ne doute plus de moi, je ne doute plus d’elle. Il faut de la patience : c’est parfois long avec les chiens adoptés avant que la confiance règne !

Récapitulons !

Quand jouer avec son chien (adulte ou presque) est trop souvent problématique :

  • Il faut apprendre au chien comment demander poliment de jouer
  • Il vaut mieux ne pas jouer n’importe où dans la maison
  • Il faut limiter les contacts physiques dans un premier temps (pour toujours avec certains chiens) – mais pas avec les chiots, pour lesquels c’est justement le moyen d’apprendre à contrôler leur force parmi d’autres choses cruciales
  • Il faut faire jouer son chien à des jeux qui lui permettent d’exercer ce qu’il sait le mieux faire naturellement, comme renifler ou courir après quelque chose – et parfois, on a des problèmes aussi/surtout parce qu’on ne joue pas aux bons jeux avec le chien qu’on a !
  • Il ne faut pas gronder son chien après avoir crié « aïe » s’il vient montrer qu’il est inoffensif
  • Il faut arrêter le jeu quand on est mal à l’aise pour faire comprendre au chien qu’il envoie le mauvais message (c’est suffisant si on le fait bien au moment crucial, même s’il faut répéter longtemps avec certains chiens)
  • Il faut arrêter le jeu bien avant que le chien n’atteigne un point de non-retour, pour lui apprendre à se contrôler, et lui apprendre un signal de fin de jeu comme « c’est fini » – et parfois associer la fin du jeu à quelque chose de positif et/ou revenir progressivement à une activité plus calme qui demande au chien de se concentrer plus que se défouler
  • Il faut à tout prix apprendre à son chiot à rapporter ses jouets (pour lui apprendre que c’est mieux de jouer avec vous que de les protéger de vous !) parce qu’un chien qui garde ses jouets est dangereux
  • Il faut profiter du jeu pour apprendre des ordres
  • Il faut profiter du jeu pour apprendre à son chien qu’on est digne de confiance mais il ne faut pas être trop familier trop vite avec les chiens qu’on ne connaît pas

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

2018-12-03T15:26:47+00:00