Chihuahua à donner, chihuahua à vendre, chihuahua pas cher : découvrez comment vous pourriez être victime, sans le savoir, d’un ignoble trafic international de grande ampleur en cherchant un chihuahua. Etes-vous prêt(e) à payer presque 1000€ pour un chihuahua vendu 350€ au départ et issu d’un trafic complètement illégal ? Découvrez comment acheter un chihuahua pas cher en toute légalité et en toute sécurité.

Le trafic de chihuahuas

Qu’est-ce qu’une arnaque au chihuahua ? Ce n’est pas seulement quand on vous promet un chien alors qu’il n’y a pas de chien. Ce type d’arnaques existe mais il est très minoritaire par rapport à l’autre type d’arnaques, qui consiste à vendre des chiots soi-disant nés en famille ou chez un éleveur, en bonne santé et vaccinés alors que ce n’est pas du tout le cas.

Le chihuahua, comme toutes les races de chiens populaires, fait l’objet d’un trafic dont vous n’entendez que rarement parler. En France, on estime que 25 % des chiens viennent d’un élevage déclaré. D’où viennent les autres chiens ? C’est la question à laquelle un journaliste de France 2 a voulu répondre, pour l’émission Les Infiltrés.

Savez-vous dans quoi vous mettez les pieds ?

Ce reportage édifiant permet de découvrir comment fonctionne le trafic de chihuahuas (et cela vaut pour d’autres races) et quels sont les risques que prennent les acheteurs au regard de la loi mais aussi pour la santé publique.

À partir d’une banale annonce sur Internet, le journaliste de France 2 visite une première famille qui vendrait une vingtaine de chiots chaque année. On apprend alors que les particuliers ont le droit de vendre une portée par an selon le code rural. Au-delà, il faut se déclarer en tant qu’éleveur. Le journaliste visite un autre particulier qui vend des chihuahuas par le biais de petites annonces – 950 € les femelles et 850 € les mâles.

Alors que la vendeuse affirme que les chiots sont nés dans une famille en Slovaquie, il va s’avérer que le petit chihuahua acheté par le journaliste lui-même auprès de cette vendeuse :

  • vient d’une usine à chiens où les animaux vivent dans leurs excréments
  • n’est pas vacciné contre la rage : l’étiquette du vaccin sur son carnet de santé montre que le vaccin était périmé lors de la vaccination mais pire encore, un expert va prouver qu’il s’agit tout simplement d’une fausse étiquette. Des tests sanguins permettront de démontrer que ce chihuahua n’est pas vacciné contre la rage – 50 000 personnes dans le monde meurent encore de la rage chaque année.
  • n’est pas vacciné du tout : les autres étiquettes des vaccins sont également fausses
  • n’a pas l’âge indiqué sur son carnet : il a un mois de moins que l’âge mentionné sur son passeport!

De plus :

  • le certificat vétérinaire a été rempli par la vendeuse elle-même (!!!)
  • idem pour le certificat provisoire d’identification et sa rubrique « détenteur » (qu’elle aurait dû remplir) est vide : c’est l’acheteur final qui devra remplir cette rubrique ce qui signifie pour la loi que c’est lui qui a importé le chien (de manière illégale)
  • le cachet du vétérinaire français figure malgré tout sur le document mais on découvre qu’il est dans le coup et lorsque le chiot lui est finalement montré, il ne relève aucune des anomalies constatées par le journaliste

En Slovaquie (et ailleurs) il existe des dizaines de sociétés commerciales spécialisées dans l’exportation de chiots appelées « centrales canines ». Les chiots sont achetés à des particuliers sinon ils naissent sur place. Le journaliste des Infiltrés visite une première société se faisant passer pour un propriétaire d’animalerie et découvre que le chiot qu’on veut lui vendre en France à 950 €, coûte ici 350 €. Il demande ensuite à voir les chiens et on lui répond… qu’on lui enverra des photos… !!! Il se rend donc dans une autre société où l’on consent à une visite des lieux. Ici, quand les chiots ne sont pas parqués dans des caisses, ils vivent parmi leurs excréments. L’une des personnes qui travaillent dans cette usine à chiens, tient un chiot chihuahua dans sa main, âgé de 4 semaines, et dit qu’il va mourir. Lorsque le journaliste demande « pourquoi », celle-ci répond  « je n’en sais rien »…

Exportés à l’âge de 9 semaines au lieu des 12 semaines légales, les chihuahuas sont transportés en France dans des voitures au lieu de véhicules agréés. La vendeuse que l’on voit au début du reportage réceptionne une livraison de 27 chiots transportés de cette façon pendant 20 heures. On retrouve, en vente sur Internet 48 heures plus tard, ces chiots « nés en famille ».

Les services vétérinaires du pays de départ doivent remplir un document pour l’exportation. Ce document s’appelle Message TRACES. Une personne qui importe des chiots doit posséder un numéro d’agrément à faire figurer sur ce document. Il s’avère que l’on peut mettre n’importe quel numéro bidon.

Le trafic de chihuahuas est extrêmement lucratif. La pratique est très répandue, que ce soit via les sites de petites annonces, des sites dédiés aux chihuahuas ou dans les animaleries proprettes de votre ville.

Chihuahua

Comment ne pas se faire arnaquer ?

Le chihuahua est tellement populaire que ça part (dixit la vendeuse du reportage qui empocherait près de 70 000 € par an) comme de la cocaïne. Cette race de chien, à la sélection très délicate et qui demande beaucoup de travail à un éleveur professionnel – sans compter que la mise bas est elle aussi délicate (risque élevé de césarienne chez la chienne chihuahua) – est une race qui coûte cher. C’est à cause de ce travail exigeant que les prix du chihuahua sont fixés, habituellement, aux alentours de 1500 à 2000€. Les éleveurs certifiés (professionnels ou particuliers) sont des passionnés. Aucun d’eux ne fait ce travail (vraiment difficile) pour s’en mettre plein les poches. C’est une approche foncièrement différente de l’élevage, du chien et du commerce.

Si vous n’avez pas cette somme, vous ne pouvez pas vous rendre chez un éleveur de chihuahuas. Vous allez donc chercher un chihuahua pas cher. À partir du moment où vous recherchez un chien en dehors des élevages déclarés, vous êtes vulnérable. Nul besoin d’être naïf pour se faire avoir par les trafiquants de chiens, comme le montre très bien le reportage des Infiltrés.

chichi

Choisissez l’adoption

Vous trouverez facilement un chihuahua à 300 € tout au plus en vous adressant aux associations. Il y a de plus en plus de chihuahuas à adopter. C’est un phénomène qui se produit systématiquement lorsqu’une race de chien est à la mode. Vous avez de nombreux avantages en choisissant d’adopter un chihuahua auprès d’une association.

Le prix

Il est équivalent au montant des frais vétérinaires (stérilisation, l’identification et vaccination) et dépasse rarement 300€.

Des informations fiables sur votre futur chien

Les chiens à l’adoption sont souvent placés dans des familles d’accueil qui sont capables de vous renseigner précisément sur le tempérament du chien et de vous donner de nombreux détails très concrets.

Pas de surprise sur son état de santé

Les associations ne font pas de faux papiers ni ne collent de fausses étiquettes sur le carnet de santé des chiens et tout problème éventuel vous est signalé car le vétérinaire contrôle vraiment les chiens à adopter. Voici une bonne adresse pour commencer vos recherches et trouver un chihuahua à adopter : chihuahuas sur secondechance (tous départements)

N’oubliez pas

  • Le chihuahua est une race qui vit particulièrement longtemps. L’espérance de vie du chihuahua est supérieure à 15 ans. Quand vous adoptez un chihuahua adulte, vous en avez pour des années de bonheur !
  • Le chihuahua ne demande pas beaucoup d’entretien et le budget nourriture est modeste mais c’est un chien relativement fragile qui craint particulièrement les températures extrêmes.
  • Le chihuahua n’est pas conseillé aux familles avec de jeunes enfants mais pour ce qui est du comportement, cela dépend avant tout de l’éducation du chien.
  • Le chihuahua est connu pour développer des problèmes d’hypoglycémie (et des problèmes respiratoires et oculaires).
  • Comme tous les chiens, le chihuahua adore marcher et rien ne vous oblige à le transporter dans un sac
  • OuafMag vous donne des conseils pour éduquer un chien adulte : c’est encore possible et vous pouvez avoir le chien que vous voulez même en adoptant un chihuahua adulte
  • Seuls les chiens inscrits au LOF peuvent être désignés comme des chiens de pure race

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.