Quand et comment séparer vos chiens qui se battent

Vous avez plusieurs chiens et l’ambiance n’est pas toujours au beau fixe.

A quel moment faut-il séparer deux chiens qui se battent ? D’ailleurs, quand est-ce qu’on peut considérer que ça dégénère ? Comment savoir s’ils jouent ou s’ils sont en train de se battre ? Pourquoi et comment les séparer si c’est le cas ?

1-OUI à la règle du consentement

Quand un chien semble ne plus être consentant, il est temps d’intervenir !

Un chien peut montrer qu’il n’est pas consentant de multiples façons. En outre, il y a des chiens qui ne comprennent pas bien certains messages indiquant que « ça suffit ». Par exemple les chiots mettent un peu de temps à apprendre le langage du chien. Certains chiens adultes sont « socialement handicapés » avec des seuils de tolérance trop élevés (ou trop faibles !).

Voici 3 conseils pour appliquer la règle du consentement chez vous :

  • Notez jusqu’à quel point chacun de vos chiens peut supporter l’autre avant de réagir. Vous pouvez faire 3 listes : aucune réaction, réaction sans agressivité, réaction agressive (en réalité, on peut faire plus de listes mais c’est un bon début). C’est cette dernière liste qui nous intéresse maintenant.
  • Une réaction agressive est une réaction destinée à intimider. Quand vous n’êtes pas sûr(e) de vous, faites-vous confiance parce qu’au final, c’est à vous de décider de ce qui est sympa et de ce ne qui ne l’est pas. Parfois, deux chiens jouent ensemble et c’est très impressionnant. Ils émettent des sons qui vous donnent la chair de poule et s’attrapent à pleine gueule et roulent… pourtant, si aucun d’eux ne paraît « non consentant », ce n’est pas une bagarre. Ils maîtrisent leur force. Ces chiens sont sociables : ils ont appris qu’on ne se fait pas mal parce que quelqu’un a pris des décisions.

2-NON à la loi du plus fort

bagarre-chiens« Laissez-les se battre » est un très mauvais conseil qu’aujourd’hui encore, des professionnels n’hésitent pas à donner.

Si dans la nature « le plus fort gagne », votre salon ou votre jardin n’est pas une jungle ou une savane et vos chiens ne sont pas des bêtes sauvages.

Le comportement d’un chien ne doit pas dépendre (uniquement) de celui d’un autre chien. Il doit dépendre (essentiellement) de vous. Quand on a un chien, on gère son comportement. Quand on a plusieurs chiens, c’est pareil : en aucun cas les chiens d’un même foyer ne doivent gérer leurs relations par eux-mêmes.

Quand des chiens se battent, il y a un risque de blessures très graves et vos chiens préfèrent mille fois que vous stoppiez une bagarre au lieu de les laisser se débrouiller seuls. Aucun chien n’aime se battre.

De plus, si vous laissez vos chiens se battre, vous mettez un pied et huit pattes (ou plus si vous avez plus de 2 chiens) dans un affreux cercle vicieux : ils apprennent que se battre est utile. Imaginez, un chien A mord un chien B et celui-ci réplique en faisant de même, alors le chien A mord encore plus fort et là, le chien B se fait tout petit.

Vous n’avez pas vu ce qui s’est réellement passé. Vous avez assisté à une horrible scène mais il s’est passé autre chose en plus : le chien A vient d’apprendre que mordre fort lui permet d’obtenir ce qu’il veut. Il faudra alors  lui apprendre à vouloir autre chose et ça peut prendre des semaines, des mois ou des années.

D’où l’importance d’intervenir avant que des signaux d’agression trop élevés ne soient envoyés. D’où l’importance d’intervenir dès qu’un signal hostile apparaît. Parce que l’agressivité, c’est une escalade.

3-OUI au faible seuil de tolérance humaine

Ce n’est pas à vos chiens de fixer les limites mais à vous.

Oui, les chiens se fixent des limites entre eux mais nous devons toujours superviser ces limites pour les raisons (entre autres) mentionnées au tout début de cet article.

Certains messages agressifs qu’envoient les chiens sont normaux dans certains contextes. C’est pourquoi se fixer des limites pour intervenir dépend aussi des contextes.

Certains éducateurs « n’autorisent » rien avec certains chiens. C’est quand il y a un risque élevé qu’une bagarre se produise. Les limites qu’ils se font fixées pour intervenir sont tellement basses, que c’est proche de la « tolérance zéro » : ils stoppent tout comportement hostile sur-le-champ –sans crier, sans taper, sans faire peur, mais en détournant l’attention ce que nous verrons plus bas.

Faites de même. C’est par exemple très utile (liste non exhaustive) :

  • s’il y a déjà eu une bagarre entre les chiens concernés
  • quand on fait l’acquisition d’un chiot/chien de fort tempérament alors que le chien déjà à la maison est remarquablement timide (PS : il est vivement conseillé de jauger la différence de taille, d’âge mais aussi de tempérament quand on accueille un deuxième chien ou un énième chez soi !)
  • quand on a un chien timide qui ne sait pas « dire non » aux autres chiens
  • quand l’un de vos chiens grogne tous les jours sur un autre chien
  • si vous avez un chien possessif et notamment si celui-ci ne laisse pas l’autre chien s’approcher de vous (rappelez-vous que dans d’autres contextes, c’est normal qu’un chien ne veuille pas qu’un autre chien s’approche de lui par exemple quand il est train de manger –mais il ne devrait pas avoir à exagérer pour se faire comprendre)

Vous étiez « cool » parce que vous n’aviez jamais eu de problèmes. Et maintenant, chez vous, il y a un chien qui remet la paix et l’harmonie en question. L’un de vos chiens devient agressif alors que tout se passait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

C’est le signe qu’il est temps de réajuster votre propre seuil de tolérance. 

Etre « moins cool », ce n’est pas devenir plus sévère ! C’est surtout :

  • anticiper plus qu’avant
  • modifier un comportement acceptable quand on a 1 chien, mais qui devient inacceptable quand on a plusieurs chiens

4-NON à l’intervention réflexe sous le coup de la panique

chiens-jeu-ou-bagarreRègle fondamentale quand on a plusieurs chiens qui ne s’entendent pas : prévoir un truc pour séparer des chiens qui se battent et ne jamais, jamais, jamais avoir à les toucher pour les séparer.

Vous avez (au moins) 3 solutions :

1-La solution d’urgence comme une bouteille d’eau : pour ne pas avoir de réflexe de panique.

2-L’apprentissage : vous pouvez apprendre à vos chiens à répondre à un même signal qui signifie une chose différente pour chacun d’eux. Par exemple, à ce signal, chien A ira dans son panier et chien B viendra à vos pieds. Quand les chiens ne sont pas dans un état émotionnel critique, beaucoup peuvent encore vous écouter.

3-Détourner l’attention : s’il n’est pas encore trop tard, et que vous vous êtes entraîné dans plein de situations différentes, vous pouvez parvenir à séparer deux chiens sous haute tension en créant une diversion.

Cela vaut toujours mieux que de mettre vos mains dans la gueule d’un chien en train de se battre. Car c’est ce que vous faites quand vous en attrapez-un par le collier. C’est extrêmement dangereux. Vous pouvez penser que ça ne vous arrivera jamais, parce que vous êtes bien trop sensé(e) pour faire ce genre de choses, sauf qu’en état de panique, même l’homme le plus intelligent et prudent au monde peut avoir une réaction insensée.

5-OUI à la motivation

Pour que deux ou plusieurs chiens s’entendent, il faut les motiver à bien se comporter donc récompenser les bons comportements et le répéter chaque jour.

Pour cela, n’attendez pas que vos chiens fassent des choses extraordinairement épatantes ! Ne pensez pas que c’est normal d’être sociable et que cela ne mérite pas votre attention. Vos chiens ont besoin de vous pour savoir comment bien se comporter entre eux !!!

Voici des exemples de comportements qui peuvent être récompensés chaque jour quand on a plusieurs chiens qui ne s’entendent pas toujours :

  • être couchés sagement l’un à côté de l’autre (aucune réaction)
  • se coucher sur le tapis pour chien A tandis que chien B sur le canapé, n’a fait que relever la tête (réaction sans agressivité)
  • etc. etc

Récapitulatif !

  • Dès lors qu’un chien n’est plus consentant, intervenez pour faire cesser l’interaction. Le seul moyen de bien gérer ça, c’est de mieux connaître le langage de chacun de ses chiens.
  • Votre seuil de tolérance a plus d’importance que le seuil de tolérance de vos chiens. Si vous voulez éviter les ennuis, quand on a plusieurs chiens, on oublie les conseils absurdes comme « laissez-les se battre » et on décide qu’être agressif, c’est moche. Et être agressif, ça commence par des petits signaux (escalade).
  • Laisser un chien être hostile, c’est le laisser apprendre « ni vu ni connu » que l’agression est utile.
  • Vous êtes nombreux à dire « j’ai toujours fait ceci », « j’ai toujours été comme cela » et cela fait des années que vous avez des chiens et vous n’avez jamais connu le moindre problème, mais ce n’est plus le cas : quand on vit avec plusieurs chiens sous tension, il est nécessaire d’être « moins cool ».
  • Etre « moins cool » signifie surtout que certains messages de communication que l’on tolérait avec un chien ou deux, ne sont plus acceptables avec deux chiens ou plus : votre seuil de tolérance doit être revu à la baisse. Cela n’a pas de rapport avec la « sévérité » ou « l’autorité ». Cela a un rapport avec l’anticipation.
  • Prévoyez une solution d’urgence pour éviter le réflexe de panique face à des chiens qui se battent.
  • Pour les séparer efficacement et en toute sécurité, apprenez à vos chiens à faire quelque chose de différent pour chacun d’eux, mais avec un seul et même signal.
  • Récompensez vos chiens pour avoir les bons comportements même si ces comportements vous paraissent normaux.

 

Découvrez la boutique OuafMag

Abonnez-vous à la newsletter et faites le plein d'astuces et de conseils pour votre chien !

Désabonnement possible à tout moment conformément à ma politique de confidentialité.

2018-06-25T15:55:50+00:00