Un chien réactif est un chien qui change de comportement lorsqu’il se trouve à une certaine distance d’un chien, d’un être humain, d’un objet animé ou inanimé… Les comportements sont divers, mais quand un chien a des réactions hostiles ou qui le rendent difficile à contrôler, voire incontrôlable, ce problème s’avère souvent dangereux et c’est probablement l’un des plus stressants pour nous, au quotidien.

Voici 5 conseils pour vous et votre chien qui devient, par moments, incontrôlable. Des techniques de travail à proprement parler sont présentées ici.

1-Soyez plus vigilant que les autres

Certaines personnes ont un chien réactif et se comportent comme si leur chien était sociable. Ces gens ne le font pas intentionnellement (la plupart du temps, il me semble). Ils n’ont généralement pas encore accepté que leur chien est « différent » (de ce qui est considéré comme un « chien sociable »).

Il ne s’agit pas de se résigner à subir ce problème, mais de contrôler ce que l’on peut contrôler. Par moments, vous ne contrôlez pas votre chien. Essayez de mieux contrôler ce qu’il y a autour de lui.

Quelle que soit son histoire, et que vous soyez en partie responsable ou pas, vous n’avez pas d’autre choix. Il faut faire attention à ce qui fait réagir votre chien. Avec un chien adulte qui n’est pas sociable, ou pas toujours, vous devez anticiper plus que la moyenne (parfois en permanence) dès que vous mettez le nez et la truffe dehors.

Il est normal que vous réfléchissiez différemment de ceux qui ont des chiens sociables. Il est normal de devoir planifier, parfois en détails, certains déplacements ou événements, de renoncer à aller quelque part, etc.

Si vous avez l’impression de faire déjà beaucoup d’efforts d’attention, à l’extérieur, et que les incidents sont trop fréquents, cela pourrait vous aider de prendre des notes pour analyser ce qui ne va pas. Donnez vous quand même un peu de temps pour vous améliorer, et ne vous flagellez pas, quand votre chien est sorti de ses gonds, parce que vous avez eu une seconde d’inattention (car l’erreur est humaine).

Ci-dessous, vous trouverez des exemples de ce que l’on peut faire pour être plus vigilant.

2-Prenez des mesures concrètes pour diminuer la fréquence des incidents

Il existe plusieurs techniques d’apprentissage pour aider un chien réactif à changer de comportement. Ces techniques (non violentes) impliquent (toutes), pour fonctionner, de diminuer la fréquence des réactions du chien.

Quelles que soient les techniques, moins votre chien a d’occasions de réagir, mieux vous pouvez modifier ses réactions en parallèle.

Vous évitez donc à votre chien, autant que vous le pouvez, de vivre ces émotions fortes et perturbantes à l’origine de ses comportements gênants ou dangereux.

La solution n’est pas d’aller vivre dans une cabane au fond des bois (même si l’idée est parfois tentante). Chacun peut trouver au moins une chose à faire, ne plus faire, faire différemment… dans son quotidien.

Voici 10 exemples de choses simples que l’on peut faire avec un chien réactif :

  1. marcher la tête haute en scannant du regard qui/quoi/quel chien arrive en face (ce qui implique de se concentrer sur la sortie et ceci peut paraître contraignant pour ceux qui sont plongés dans leurs pensées (ou scotchés au téléphone), mais vous allez vite en retirer des avantages)
  2. prendre la voiture, si vous en avez une, afin de rejoindre un endroit bien dégagé et/ou peu fréquenté dans le cas où les promenades sont cauchemardesques autour de chez vous
  3. raccourcir la laisse aux endroits sans visibilité (comme les coins de rue, etc.)
  4. changer de trottoir plus tôt que vous ne le faites déjà
  5. changer de laisse si vous avez une laisse que vous ne pouvez pas tenir des deux mains
  6. envisager la muselière si vous êtes obligé(e) de passer par des endroits « risqués » avec un chien dont les réactions sont le plus souvent des comportements d’agression
  7. changer les horaires de promenade
  8. changer le trajet de promenade
  9. remettre la laisse à votre chien plus tôt que vous ne le faites déjà, au cas où vous pouvez parfois promener votre chien sans laisse (mais à un moment donné, ou à certains endroits, avec un chien réactif il faut se faire une raison)
  10. sortir votre chien seul si vous avez plusieurs chiens car votre attention n’est pas optimale

Etre plus vigilant aide souvent beaucoup à diminuer la fréquence des réactions.

Apprendre certains mots à son chien peut aider certains d’entre nous à reprendre le contrôle de sorties trop compliquées (demi-tour, traverse, suis-moi, stop, attends, pied, regarde-moi…) – à condition d’anticiper suffisamment, bien sûr. Et bien sûr aussi, on n’apprend pas ces mots à son chien à l’endroit où il est justement réactif mais plutôt sans aucune distraction !

Et si votre chien réagit malgré tout, lui faire la morale n’est pas utile et le corriger physiquement n’arrangera pas vos affaires (cela va même finir par vous mettre encore plus dans le pétrin).

[mailpoet_form id= »20″]

3-Affirmez-vous

Contrôler, maîtriser, gérer un peu mieux ce qu’il est possible de gérer, finit tôt ou tard par redonner confiance en soi. La confiance en soi est mise à mal quand on a un chien réactif !

Reprendre confiance est très important parce que cela vous permet de « l’ouvrir » un peu plus…

Oui 🙂 s’il vous arrive trop souvent de malheureuses péripéties en sortant votre chien réactif, il est possible que vous n’osiez pas assez vous imposer auprès des gens.

  • Osez dire aux gens de retenir ou rappeler leur chien détaché avant que celui-ci n’approche trop de votre chien en laisse (quand vous avez le temps).
  • Osez refuser à quelqu’un (enfant comme adulte !) de s’approcher de votre chien pour le caresser.
  • Osez dire « non » aux personnes qui vous surprennent en touchant votre chien sans vous demander la permission (et éloignez-vous sans attendre parce qu’il y a des gens qui ne comprennent pas).
  • Osez dire « n’approchez pas » (et mettez bien la main devant vous aussi, parce qu’il y a des gens qui ne comprennent pas) à quelqu’un qui s’approche avec son chien pensant que votre chien a envie de lui « dire bonjour ».

Il est normal d’avoir à demander certaines choses à certaines personnes quand on a un chien réactif.

Faites de votre mieux pour respecter les autres et leurs chiens, bien entendu, mais n’ayez pas peur de vous affirmer quand c’est nécessaire. Que votre chien soit réactif à ses congénères, aux humains, ou un peu des deux, oser vous affirmer plus souvent peut aussi vous aider à diminuer la fréquence des incidents (et donc éviter aussi à votre chien de vivre des émotions très perturbantes pour lui).

4-Corrigez votre façon de tenir votre chien réactif en laisse et vos propres réactions

Tenir la laisse devient vite aussi banal que d’ouvrir une porte ou se brosser les dents. On ne se rend plus compte de ce qu’on fait. Pourtant, au bout de la laisse, il y a un chien qui lui, capte les moindres tensions sur la laisse !

Lorsque vous contactez un éducateur canin pour un problème de « réactivité en laisse », il n’est pas rare que celui-ci doive rectifier la façon dont vous tenez votre chien en laisse, surtout quand un problème se profile à l’horizon.

Ce qui se passe, assez souvent, c’est que le chien commence à réagir et nous tirons sur la laisse avant que cela ne « dégénère », n’est-ce pas, et malheureusement, ceci incite le chien à réagir de plus en plus ou de plus en plus intensément. On dit donc que nous pouvons transmettre notre propre stress à nos chiens – et c’est agaçant mais c’est vrai 🙂

Vous n’êtes pas ce qui déclenche les réactions de votre chien, mais vous pouvez y contribuer sans le vouloir.

Ce n’est pas facile de corriger des réflexes dont on n’a pas conscience. Nous sommes extrêmement nombreux à les développer avec un chien réactif en laisse.

Certains d’entre nous parviennent à se corriger eux-mêmes avec de la pratique. Un bon éducateur canin peut vous aider. Vous pouvez aussi demander à quelqu’un de vous accompagner lors d’une promenade et de vous filmer. Quand vous regarderez le film, vous verrez tellement plus de choses que sur le moment  où votre niveau de stress grimpe au maximum !

Une solution efficace est d’amener son chien, pas encore bouleversé/peu bouleversé, à s’éloigner de lui-même (par exemple en lui ayant appris à vous suivre pour faire demi-tour). Ce genre de « trucs » évite d’avoir à tirer sur la laisse.

Il existe de nombreux « trucs » pour éviter de s’énerver ou paniquer et faire empirer le problème malgré soi.

5-Fatiguez un peu plus votre chien

Même si vous reprenez confiance, que vous êtes plus vigilant, que vous maîtrisez plus de choses autour de chez vous… et même si vous avez bien compris l’une ou l’autre des techniques pour aider un chien réactif, il est certain que si vous sortez votre chien débordant d’énergie en espérant le rendre plus sociable, cela ne donnera pas grand-chose de bien.

Une autre condition pour pouvoir bien travailler avec votre chien, et on l’oublie souvent, c’est de lui faire vider son énergie. Plus un chien a d’énergie, plus il sera difficile d’accomplir quoi que ce soit avec lui.

Activité physique et divertissement sont les fondations pour avoir un chien bien dans sa peau.

Parfois, avec un chien réactif, on se force à sortir, on écourte les promenades ou on zappe des sorties. On tombe alors dans un cercle vicieux. Le chien ayant trop d’énergie, les réactions empirent ou deviennent plus fréquentes.

Récap

  • Oui, vous êtes normal si vous avez l’impression qu’il vous faut une paire d’yeux derrière la tête quand vous sortez votre chien qui se montre réactif à ceci ou cela. Vous devez faire preuve de plus de vigilance que les autres.
  • Que vous souhaitiez vous tourner vers un professionnel ou le faire par vous-même, une technique de travail adaptée aux chiens adultes réactifs va nécessiter de limiter les incidents. Cela peut demander du temps, de la cogitation et beaucoup de ruse, mais il y a toujours des petites choses simples à essayer.
  • Les autres (et leurs chiens) font partie de ce que vous pouvez parfois contrôler. Il faut juste oser demander ou dire les choses (assez tôt et assez fort pour être entendu mais sans agresser !).
  • Tenir la laisse est comme un acte inconscient. On n’y réfléchit pas. Hélas, nos petites habitudes ont très souvent un impact négatif sur les problèmes que nous rencontrons avec un chien réactif en laisse.
  • Avec la laisse, le trop plein d’énergie est souvent un obstacle aussi, pour aider son chien réactif à changer de comportement.

[mailpoet_form id= »20″]