Le chien n’est pas un produit de consommation

Considérer qu’éduquer un chien est une corvée ou un moment à passer qui vous permettra d’être tranquille quand ce sera terminé, est une erreur grave et fréquente, largement due au fait que nous passons l’essentiel de notre temps à acheter des produits qui fonctionnent dès qu’on les a branchés ou assemblés.

Souvent, ce que nous achetons est même utilisable tout de suite.

Le chien est l’une des très rares « choses » que nous pouvons encore « acheter » sans savoir ce qui nous attend.

Plus on l’éduque, moins on doute. Mais éduquer n’est pas qu’une nécessité.

Vous n’avez pas « la joie d’avoir un chien » une fois qu’il est éduqué.

Éduquer un chien est une joie en soi.

Ne pensez pas que « éduquer un chien » est un moment à passer et qu’après tout ira bien

Il ne faut pas acheter un chiot ou adopter un chien en pensant que vous serez tranquille une fois qu’il sera éduqué. Éduquer un chien ce n’est pas « pour qu’il ne fasse pas de bêtises ». Et quand vous avez des problèmes, il ne faut pas penser qu’à « régler des problèmes ». Éduquer un chien, c’est aussi et d’abord vivre une relation enrichissante avec lui.

Avoir un chien, C’EST éduquer un chien. Éduquer, c’est aimer.

Quand vous faites l’effort d’apprendre à votre chien quelque chose qui vous paraît difficile, comme ne plus aboyer sur les autres chiens, c’est un moyen d’avoir un meilleur chien (plus à l’aise, moins peureux, moins agressif etc.) et d’améliorer la relation entre lui et vous. Pas seulement un moyen d’avoir la paix pour plus tard.

Éduquer un chien fait partie de la vie de tous les jours.

Tout ce que vous faites permet à votre chien d’apprendre des choses. En réalité, vous éduquez votre chien en quasi-permanence. Le simple fait de vous assoir dans votre fauteuil devant la télévision lui a appris quelque chose. Ça lui a peut-être appris fauteuil= je vais me coucher dans mon panier car il ne va plus rien se passer pendant 2 heures.

Pensez-vous qu’éduquer un chien est une série de choses à faire pendant une période donnée et que tout ira bien après ?

Alors il se produit le même phénomène que lorsque vous achetez un meuble en kit ou un appareil électro-ménager. Une fois qu’il est assemblé, le meuble est utilisable. Une fois qu’il est branché, l’appareil fonctionne. Une fois qu’il est éduqué, le chien est opérationnel.

C’est un chien. C’est un être doué d’émotions qui ne fera pas toujours tout de suite tout ce que vous voudrez. Avoir un chien c’est une série de petits et grands défis à relever. C’est déjà un défi permanent que de comprendre ce qu’il vous dit et de vous faire comprendre.

C’est une somme d’opportunités de vous sentir fier de vous et fier de lui.

C’est une suite de petites victoires.

Et il n’y a que rarement de grandes victoires finales et définitives.

Vous voulez un chien : vous en prendrez pour 10 ou 15 ans ! Quelques semaines d’apprentissage de la propreté et quelques répétitions d’assis-couché ne suffiront pas pour ne jamais avoir aucun problème.

Ne faites pas de shopping

Ne faites pas l’acquisition d’un chiot comme vous l’avez fait pour tout le reste. Bien sûr, vous êtes sensible, vous aimez les animaux, vous avez du cœur mais songez un peu au temps et à l’énergie que vous consacrez à comparer des races : vous risquez, malgré vous, de choisir un chien comme un bien de consommation.

C’est facile de tomber dans le piège. Il existe des centaines de races. Chacune a un standard qui la décrit de la tête aux pattes et qui décrit même son caractère. Une vraie fiche produit. Sans compter les livres qui eux, ont des dizaines de pages pour vous décrire une race de chien et même vous dire comment on l’éduque.

C’est certainement utile, mais c’est aussi trompeur pour beaucoup de gens.

Tout en étant sincèrement impatient d’offrir tout l’amour possible à ce chien, vous êtes conditionné (nous le sommes tous) à choisir toutes sortes de choses selon un schéma bien précis : vous voulez acheter un produit qui tiendra ses promesses.

Vous êtes en droit d’avoir des attentes de la part d’un éleveur. Mais l’éleveur n’est pas un fabricant. Et le chien n’est pas un produit.

Quand vous adoptez un chiot ou un chien, c’est une page blanche. D’accord, il est de telle ou telle race. Alors disons qu’il y a des lignes sur la page blanche. Ce sont ses prédispositions génétiques. Il faut quand même remplir la page : à vous d’écrire sur ces lignes.

  • Votre chien ne sera au final, que ce vous aurez écrit sur cette page.
  • Personne d’autre n’aurait pu écrire ce que vous avez écrit.
  • Si vous n’écrivez rien ou si vous écrivez mal, avoir un chien est un cauchemar.

Préparez-vous à vivre une aventure. Préparez-vous à écrire une histoire avec des ratures et des fautes. Il y aura sans cesse de nouveaux chapitres et des rebondissements tout au long de cette histoire. Préparez-vous à vous enrichir intérieurement, peut-être même à changer.

N’espérez surtout pas acheter un produit conforme à vos attentes.

Vos attentes vont évoluer. Dans un an, elles ne seront probablement plus tout à fait les mêmes. Et elles changeront peut-être encore un an plus tard. Vous vous rendrez compte que vous pouvez espérer de ce chien, encore plus, ou un peu moins, ou alors il faudra procéder différemment.

Parce qu’un chien, la façon dont il se comporte et ce qu’il peut apprendre à faire plus ou moins bien, dépend de la personne qui s’en occupe et de l’environnement dans lequel il vit. Pas de caractéristiques 100% garanties pour toujours.

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

2018-12-04T07:30:47+00:00