Adopter un lévrier galgo d’Espagne

Le lévrier galgo est une race de chien rare, sauf en Espagne. Mais là-bas, il n’est utilisé que pour la chasse. Les galgos sont abandonnés par dizaines de milliers lorsque la chasse est fermée. Beaucoup de ces chiens subissent de graves maltraitances.

Dans plusieurs pays dont la France et la Belgique, des associations ont vu le jour pour sauver les lévriers galgos d’Espagne.

Cet article s’adresse à celles et ceux qui voudraient adopter l’un de ces lévriers.

Petit portrait du galgo

Le lévrier galgo (galgos au pluriel) ou Galgo Español, vit environ 12 ans et pèse jusqu’à 30 kg une fois adulte. C’est un chien qui peut mesurer jusqu’à 70 cm au garrot. Comme de nombreux chiens de chasse, les galgos font aussi de bons chiens de compagnie même quand ils ont eu une carrière de chasseur.

Le galgo est un lévrier à poils courts ou demi-longs, et la race est reconnue par la FCI. Il y en a de toutes les couleurs. C’est une race très ancienne car il y en avait déjà à l’époque romaine en Espagne. Traditionnellement, il chasse le lièvre.

C’est un chien très sportif.

Caractère du galgo

Le standard du galgo le décrit comme un chien de caractère sérieux et réservé. Comme d’autres lévriers, le galgo est plus indépendant que la moyenne dans l’univers du chien, et quand on n’a pas l’habitude, on peut le trouver distant.

Pourtant, c’est un chien qui ne manque pas d’affection et tout à fait capable de la montrer comme n’importe quel autre chien.

N’oubliez pas qu’un chien, même adulte, est surtout ce que vous en faites. Le chien adapte son comportement selon le comportement des personnes avec qui il vit. Si vous êtes du genre papouilles et câlins, le chien s’habitue. Si vous montrez votre affection essentiellement par le jeu ou le partage d’activités, le chien s’habitue. Vous ne changerez pas ce qu’il est mais vous l’habituerez à qui vous êtes. C’est juste une question de temps. Pour mieux comprendre, vous pouvez lire des témoignages de personnes qui ont adopté un galgo ou toute autre race.

Le galgo est de tempérament calme. C’est un chien doux, discret et il aboie généralement très peu.

Il peut être méfiant envers les étrangers mais certains le sont bien moins que d’autres et « méfiant avec les étrangers » ne veut pas dire agressif. En général, un chien décrit comme ça « s’en fiche » des gens qu’il ne connaît pas, ne fait pas « la fête », ou alors il préfère rester sur son coussin pendant que vous discutez dans le salon, ce genre de choses.

Un passé souvent très lourd

lévrier galgo espagnolSouvent trouvés errants, sévèrement dénutris et blessés, les galgos abandonnés par les chasseurs en Espagne sont recueillis par des refuges qui, en plus d’être complètement débordés, n’ont pas beaucoup de moyens. Des associations de plusieurs pays d’Europe vont en récupérer le plus possible mais tous les chiens ne peuvent pas être sauvés pour avoir une seconde vie en famille.

De nombreux lévriers galgos sont torturés avant d’être abandonnés ou tués, souvent par pendaison. Cela commence à l’entraînement, puisqu’un lévrier qui ne court pas assez vite est inapte à partir à la chasse et représente aussi une « humiliation » pour le chasseur.

Ces chasseurs qui chassent avec des galgos sont appelés « galgueros ». On trouve des annonces par dizaines sur certains sites Internet espagnols pour acheter des galgos pour la chasse, avec en titre : « galgos pour la saison ». Les chiens sont considérés comme des outils pour chasser.

Tous les galgueros ne sont pas des bourreaux de chiens. Certains remettent leurs « outils » aux refuges, appelés « perreras ». Beaucoup abandonnent aussi leurs lévriers au milieu de nulle part. C’est de la maltraitance mais il n’y a pas toujours des sévices à proprement parler.

La chasse avec des lévriers n’est pas interdite en Espagne. C’est même une activité extrêmement populaire dans certaines régions. Elle est illégale dans le reste de l’Europe.

Vous songez à adopter un lévrier galgo d’Espagne : il est important de ne pas laisser ce passé très perturbant vous détourner de l’essentiel.

Trouver son chien

Quand vous adoptez un chien, vous devez trouver celui qui conviendra un minimum à « qui vous êtes et comment vous vivez ». Si vous êtes obsédé par les images abominables de galgos torturés, votre jugement peut être altéré. Ces images doivent être montrées mais vous, l’adoptant, devez maintenant cerner quel chien vous voulez et si vous avez ce qu’il faut pour ce chien. C’est important pour lui. Et il vaut mieux essayer de traiter un chien pas comme les autres, le plus possible tel un chien comme les autres (même s’il faut être plus vigilant sur plein de choses bien sûr).

Un petit tour par ici pour retrouver le sourire et ainsi mieux vous préparer à choisir celui qui sera votre chien.

Ne comparez pas trop le passé d’un chien au passé d’un humain. Si nous avions vécu ce que certains galgos vivent, nous ne pourrions jamais nous en remettre. Mais le chien ne fonctionne pas comme nous et se remet de choses atroces, parfois comme si rien ne s’était passé. Beaucoup de galgos sont peureux mais pas tous et un chien peureux peut évoluer différemment dans un environnement adapté.

Plus que la vieillesse et même plus que les traumatismes, les chiens adoptés qui ont le plus de mal à s’adapter sont ceux qui ont longtemps vécu sans contact avec l’homme ou bien avec plus de contacts avec les chiens qu’avec l’homme.

Les associations prodiguent les soins nécessaires et placent fréquemment les lévriers dans des familles d’accueil où ils ont le temps de récupérer d’éventuelles blessures et déjà commencer à se remettre de leur vie pourrie. Ces familles sont aussi chargées d’observer les chiens afin d’évaluer leur comportement ce qui permet de multiplier les chances d’adaptation dans les familles adéquates. Par exemple, certains peuvent vivre avec d’autres chiens et des chats, et d’autres pas.

C’est pour pouvoir se poser ce genre de questions importantes qu’il est parfois nécessaire de retrouver toute sa lucidité quand on veut adopter un chien dont on sait qu’il a peut-être vécu l’impensable. Ne soyez pas rebuté par les horreurs que vivent les galgos et laissez-vous le temps de digérer les images effroyables que vous pourriez avoir vues – je vais moi-même mettre un peu de temps car en préparant cet article, j’ai eu tellement mal au ventre que j’avais envie de vomir.

Adopter un galgo

Si vous adoptez un galgo d’Espagne, celui-ci doit être :

  • pucé
  • stérilisé
  • vacciné
  • testé contre la leishmaniose

(et aussi contre la filariose et l’ehrlichiose)

Vous obtenez aussi un carnet de santé. Puis vous allez quand même chez votre vétérinaire dans les 72 heures max. après son arrivée chez vous.

Éduquer un galgo d’Espagne

Pour bien éduquer un galgo adopté, il est conseillé de surtout prévoir :

  • beaucoup de temps libre
  • beaucoup de patience
  • beaucoup de douceur

Comme d’autres lévriers, on ne peut pas dire que le galgo fasse partie des races « faciles à éduquer » essentiellement à cause de sa ténacité ou persévérance -communément abrégée par le mot « têtu » 🙂

Le rappel s’avère souvent difficile mais les ordres de base peuvent être acquis comme avec n’importe quel autre chien. Ils sont généralement faciles à socialiser avec les autres chiens mais ceci est une généralité, pas une « caractéristique » de la race. De nombreux facteurs individuels entrent en ligne de compte.

Quand il vient d’Espagne, le galgo, ayant fréquemment subi des sévices sinon une longue période d’errance ou un passage dans un refuge surpeuplé, a besoin d’amour mais aussi de stimulation mentale pour reprendre confiance en lui. Apprendre des ordres est une importante forme de stimulation qui fait du bien à tout le monde, chiens et humains !

Autres infos importantes

  • Un galgo est un chien qui court vite et qui adore ça. L’idéal est de posséder un espace clôturé et que la clôture soit assez haute car ces chiens sautent très haut. Beaucoup de gens ont un chien qui a besoin de courir et n’ont pas forcément de terrain à disposition. Ils vont régulièrement faire courir leur chien dans un endroit sûr. C’est beaucoup plus risqué avec certains chiens comme les lévriers galgos, irrésistiblement interpellés par beaucoup de choses en mouvement.
  • D’importantes dépenses ont été engagées pour remettre sur pattes les lévriers les plus mal en point. Handicapés ou non, certains galgos venus d’Espagne peuvent nécessiter un budget vétérinaire plus important que la moyenne. L’association auprès de laquelle vous adoptez doit être en mesure de vous renseigner sur ce point.
  • Cette race de chien est déconseillée avec les chats mais certains n’ont aucun problème de cohabitation.
  • Le galgo est un chien qui craint le froid.
  • Les lévriers ne sont pas des chiens froids. Ceci est un préjugé. C’est comme les rottweilers. Ils ne sont pas des monstres assoiffés de sang. Ou les petits chiens. Ils ne sont pas hargneux. Ou les bâtards. Ils ne sont pas bêtes. Bon, la liste est trop longue, restons-en là pour aujourd’hui!

Une petite minute pour signer la pétition contre les tortures aux galgos !

Sources –et vous trouverez de nombreux galgos à adopter tous plus beaux les uns que les autres :

Suivez OuafMag par e-mail : découvrez les nouveaux articles du blog et l'actu du site dans la newsletter.

2018-12-04T07:21:48+00:00